in ,

Terrorisme

C’est le quotidien d’Etat Cameroon Tribune, qui a rapporté l’information. Deux burkinabés ont été arrêtées par la police fin juillet. Les forces de l’ordre les ont emmenées au commissariat, car des soupçons d’appartenance au mouvement terroriste de Boko Haram pesaient sur elles. Depuis qu’une série d’attentats kamikazes perpétués par des jeunes filles ont eu lieu sur le territoire, la police camerounaise fait preuve de plus de vigilance.

Une arrestation sur simples soupçons

Zénabou et Mounira ont respectivement 17 et 13 ans. Ces deux amies burkinabés auront sans doute longtemps en tête ce traumatisant voyage au Cameroun. Alors qu’elles projetaient de rencontrer un ami à Yaoundé, les deux adolescentes ont été arrêtées.

Les deux filles ont quitté leur pays, traversé le Nigéria, et sont arrivées à Bertoua. C’est là qu’elles ont été interpellées par des policiers. Les agents de sécurité croyaient avoir à faire à des kamikazes. Après un interrogatoire mené au commissariat, les deux jeunes filles sont lavées de tous soupçons. La police camerounaise quant à elle semble être plus que jamais sous tension. Le pays, qui a connu un attentat kamikaze, commis par une fille de 12 ans, le 25 juillet veut mettre tous les moyens en œuvre pour lutter contre Boko Haram.

@Cynthia_Mongo

Facebook Comments Box

Written by Roger Calmé

Le photographe Kiripi Katembo Siku est mort

Le bac au Bénin