in

Sidiki Diabaté : "Je pense que la musique n'a pas de limite"

Agé de 25 ans, Sidiki Diabaté est devenu une icône de la nouvelle vague d’artistes maliens qui résonne hors des frontières. En témoigne sa nomination aux Grammy Awards en 2015. Descendant d’une des plus grandes lignées de griots, il assume avec fierté cet héritage vieux de 700 ans qu’il remet au goût du jour. Ainsi, celui qu’on surnomme “le petit prince de la Kora” offre une fraîcheur artistique en mêlant musique traditionnelle mandingue et musique urbaine. Interview.

Vous êtes issu d’une famille de musicien. Peut-on dire que c’est la raison pour laquelle vous vous êtes lancés très jeune dans la musique ?

On va dire que c’est limite obligatoire, c’est essentiel dans notre famille. Dès le plus jeune âge nous sommes initiés à la musique de manière générale et plus particulièrement à la Kora.

On vous appelle “le petit prince de la Kora”. Vous jouez également d’autres instruments n’est-ce pas ?

Oui je sais jouer de plusieurs instruments : piano, guitare, batterie… Mais je suis vraiment amoureux de la kora !

Comment décririez-vous votre style musical ?

Je dirais que mon style est un mélange de musique traditionnelle et de musique urbaine, mais je pense que la musique n’a pas de limite. La Kora peut se marier avec tous les styles de musique et leur donner ainsi une autre dimension.

Vous attendiez-vous à un si grand succès ?

Pas forcément, car on ne sait jamais de quoi demain sera fait. Mais je me souviens des mots de mon producteur (Moussa Wagué) la première fois que nous avons été en studio ensemble. Il m’a dit : “Toi tu va devenir une star” et c’était il y a bientôt 3 ans déjà donc bien avant tout ce qui se passe maintenant. Tous les artistes rêvent de connaître le succès, on a tous envie de voir comment les gens vont réagir à des compositions ou des textes écrits dans notre chambre. Mon père, lui, me dit que tout peut arriver dans une vie et qu’il faut toujours croire en ses rêves car ils peuvent devenir réalité si Dieu en décide ainsi.

Quel est votre lien avec le hip-hop et les rappeurs français ?

Je suis beaucoup l’actualité du hip-hop français. J’ai quelques amis et connaissances comme Booba, Niska, MHD… J’apprécie leur travail et c’est réciproque je pense.

Vous collaborez avec de nombreux artistes d’univers très différents. Comment les choisissez-vous ?

C’est la musique qui parle, je peux aussi bien collaborer avec une “star” qu’avec un inconnu. Je suis actuellement sur plusieurs projets avec des artistes de tout horizon : Wizkid, DJ Arafat, Mathieu Chedid, Akon… J’ai moi même envie de faire découvrir de nouveaux artistes de mon pays.

Quels sont vos souhaits pour la suite de votre carrière musicale ?

J’espère aller le plus loin possible, sortir plusieurs albums, faire des tournées mondiales, faire de belles collaborations, continuer à faire danser et chanter les gens. On travaille beaucoup dans ce sens avec ma maison de disque. Il y a pas mal de points à perfectionner, j’en suis conscient, mais ça ne me fait pas peur !

Par Céline Bernath

Facebook Comments

Vous aimez cet article ?

Written by Roger Calmé

Cheveux crépus : 3 produits à ajouter à votre routine capillaire

Gagnez vos places pour Sidiki Diabaté à la Cigale!