in

Sampa The Great: l’Afrique est sa molécule de base

27 May 2019: Sampa Tembo known professionally as Sampa the Great, is a Zambian-born poet, singer-songwriter, and rapper. Picture: Ihsaan Haffejee

Avec la sortie en septembre dernier de son album « The Return », Sampa The Great a réussi un petit trésor alchimique. On l’avait quittée en 2017 sur les accords jazzy et hip-hop de sa première mixtape “Birds and The BEE9”. Une tonalité fondamentalement cool, mais déjà bien ancrée dans cette question qui l’obsède: son origine, son identité.

J’avais envie d’ajouter dans ma musique mes amis qui me parlent en tanzanien, en swahili, en bemba, parce que c’est de là d’où je viens,” disait-elle. Et elle continue de le faire. Car c’est encore de ça qu’il s’agit avec « The return », le retour, la racine. Et pour l’illustrer, dès juillet, la sortie de son second clip qui s’appelle “OMG”.

Vers la terre première
Pour aller au bout de l’expérience, Sampa the Great a quitté Sydney et battu des ailes jusqu’en Zambie. C’est là qu’elle a filmé ce petit album d’intentions familiales, de flashs existentiels, soutenu par un groove total maîtrisé et un phrasé équilibriste. Son Afrique est urbaine, c’est sûr, mais elle a le sens de la tribu (et du weeling).

Signé sous le label Ninja Tune, l’album multiplie les résonances. « OMG », et son clip franchement parfait, en est la pierre angulaire. Ça parle bien sûr de la terre première et de ceux qui l’habitent. Une plongée culturelle, l’élément nécessaire à sa métamorphose. « Final Form aborde l’extension de soi et le rejet de tout aspect négatif de ce processus de croissance. En tant qu’artiste, je reconnais désormais mon étape transition : parfois elle me fait chuter et parfois progresser, mais j’aime le fait de réussir à me relever à chaque seconde. », sourit-elle.

S’en retourner à la source et opérer la dernière métamorphose. Sampa The Great, possible voyage.

Et c’est cette énergie, à chaque morceau, qui perfuse la matière. Une énergie cool, mais convaincue, que le meilleur est à venir, que le futur sera de la couleur qu’on a choisie. « The Return » est un retour nécessaire. Lucide.

R Calmé
Photo DR

A lire aussi : https://www.amina-mag.com/au-commencement-le-premier-tissu-le-premier-message/

Facebook Comments Box

Vous aimez cet article ?

Written by Roger Calmé

CORONAVIRUS AFRIQUE

L’épidémie du coronavirus évolue de manière «dramatique» en Afrique

Coronavirus : une journaliste britannique expulsée