in ,

« Christ est ressuscité ! »

Pour plusieurs millions de chrétiens en Afrique, ce dimanche de Pâques sera un peu particulier : pour la première fois depuis des siècles, ils ne pourront assister à la traditionnelle messe de la résurrection. C’est la raison pour laquelle Amina a souhaité interviewer le Père Médard, qui officie à Libreville au Gabon. Pour délivrer un message d’espoir à nos lectrices, malgré le confinement et à l’heure où de nombreux croyants se retrouvent isolés.

Pour la première fois depuis des décennies, les catholiques ne pourront pas assister à la messe de Pâques. En tant que prêtre, comment vivez-vous cette situation inédite ?
Comme vous le dites, c’est une situation inédite, j’ajouterai unique de mon vivant, car je n’ai jamais connu cela. En tant que prêtre, c’est la désolation pour nous, surtout lorsqu’on a conscience de toute la richesse, non seulement liturgique mais aussi spirituelle, que nous fait vivre la Semaine Sainte pour aboutir à la fête de Pâques.

Que peut-on tirer de cette épreuve du confinement ?

Humainement, on peut comprendre les dispositions prises par les autorités devant une pandémie mondiale qui nous menace, si la situation est conforme aux informations qui nous sont données. Mais j’aimerai aussi avoir un regard de foi. 《Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu 》, nous écrit St. Paul dans son épître aux Romains. Autrement dit, même si ce confinement nous prive des cérémonies religieuses et d’autres bienfaits de la religion, Dieu tout puissant, plein de sagesse et en qui rien n’est impossible, pourra en des temps exceptionnels, nous faire parvenir ses grâces. Si vous m’avez compris : en résumé, Dieu nous accorde ses grâces de manière ordinaire par la religion qu’il a instituée et il peut nous les accorder de manière extraordinaire comme en ces temps particuliers où nous sommes privés du culte publique. Donc ne nous troublons pas.

A lire aussi – https://www.amina-mag.com/en-direct-lafrique-passe-le-cap-des-500-morts-du-au-coronavirus/

Quels sont vos conseils aux catholiques, pour que malgré le confinement, ils puissent dignement fêter Pâques ?


La richesse spirituelle de l’Église du Christ est inépuisable. Les fidèles peuvent user des cérémonies religieuses passées et présentes, écouter des homélies, des instructions spirituelles à travers les réseaux sociaux pour ceux qui en ont accès. Pour d’autres les bons livres de prières, faire une communion spirituelle, c’est-à-dire avoir le désir de recevoir la Sainte Eucharistie, la récitation du rosaire, la lecture de la vie des saints,nos modèles; les livres qui traitent des vertus, des vices et tout autre sujet spirituelle etc…Tout cela peut contribuer à aider les fidèles à fêter chrétiennement la Pâques.

Quel monde après cette crise du coronavirus espérez vous pour l’Afrique ?

J’espère d’abord que l’Afrique en général, ce continent que je garde dans mon cœur, prendra conscience de son retard matériel. Je dis matériel non pas qu’il faille tomber dans le matérialisme, je veux plus parler du confort qui nous place dans la dignité humaine.Et Je dis l’Afrique en général car il y a tout de même quelques pays qui sortent du lot. Au point de vue spirituelle, je crois que cette épreuve à rapprocher les hommes de Dieu. J’ai eu de nombreux témoignages de personnes m’expliquant que cette pause mondiale leur à permis de faire une sorte d’examen de conscience et ont retrouvé de la profondeur dans leur vie. Souhaitons surtout que cette dynamique portent de dignes fruits de conversion et fasse comprendre à l’être humain sa fragilité et qu’il comprenne que Dieu son Créateur est la solution à tous nos problèmes.

A lire aussi – https://www.amina-mag.com/dernier-numero-exceptionnel-damina-magazine/

Facebook Comments

Vous aimez cet article ?

0 points
Upvote Downvote

Covid-19 : Les femmes cheffes de gouvernement ont une meilleure gestion de l’épidémie !

Dérapage raciste sur BFM TV : « la moitié des soignants de Didier Raoult sont africains, donc la rumeur court vite ! »