in ,

L'athlète Noélie Yarigo

La rémunération de l’athlète Noélie Yarigo fait débat. La coureuse a perçu la somme de 2 millions de F CFA mardi 28 juillet. Cette somme d’argent, attribuée par le ministère des sports, devait servir à la préparation de la sportive. Mais l’ayant reçue que tardivement, Noélie Yarigo et son entraineur ont dû puiser dans leur ressources personnelles lors de leurs déplacements. Malheureusement, il est possible que l’aide financière de l’Etat ne suffise pas et qu’ils aient encore à le faire.

Une athlète de haut niveau

Noélie Yarigo est une athlète compétente. C’est ce que prouvent ses résultats aux deux dernières courses auxquelles elle a participé. A Castres (France) le 29 juillet, c’est en 54 secondes qu’elle a fait un 400m. En Belgique, au meeting de Ninove, elle a terminé quatrième. Cette deuxième course était sa dernière avant les championnats du monde d’athlétisme. La compétition se tiendra en Chine, du 22 au 30 août 2015.

Mais pour courir à un tel niveau, il faut de la préparation. L’athlète béninoise a la chance d’avoir un bon entraîneur à ses côtés. Il s’agit du français Claude Guillaume. Déterminé à exploiter le potentiel de la sportive qu’il coache, il n’a pas hésité à la faire voyager, au Kenya et en France. Et ce malgré les coûts financiers qui en découlent.

Car Noélie Yarigo est peu soutenue financièrement par son pays. Ce n’est que le 28 juillet que le ministère des sports a daigné verser à la coureuse 2 millions de F CFA. Cette somme lui a été donnée pour couvrir les frais engendrés par les épreuves de qualification. Mais à la date à laquelle elle a l’a reçue, Noélie Yarigo avait déjà réussi à se qualifier pour les championnats du monde et pour les Jeux Olympiques. S’exprimant sur leur situation financière, Claude Guillaume a déclaré : « Nous ne disposons pas de moyens suffisants pour nous déplacer, nous loger »

Les béninois sont nombreux à soutenir Noélie Yarigo. C’est la deuxième coureuse du pays à avoir réussi à se qualifier pour les championnats du monde. Avant elle, seule Fabienne Feraez avait réussi l’exploit. La situation de précarité financière de la sportive et l’inaction du gouvernement ont provoqué un sentiment d’indignation chez les béninois.

@Cynthia_Mongo

Facebook Comments Box

Written by Roger Calmé

Mauvais buzz pour BIC

Niger et migrants