in ,

Netflix met la femme africaine à l’honneur dans Queen Sono

Netflix

La plateforme a Netflix a franchi un nouveau cap dans sa décision d’inclure plus de contenu africain dans ses programmes. En plus d’acheter des créations internationales, le géant américain a cette fois collaboré au tournage d’une série 100% sudafricaine. Une première saison à aller voir de toute urgence !

Une James Bond girl pas comme les autres

Queen Sono c’est l’histoire d’une agente secrète clandestine sudafricaine qui lutte contre le crime tout en essayant de résoudre ses crises personnelles. Alors qu’elle cherche des réponses sur la mort de sa mère, la jeune femme est aux prises avec un dangereux réseau impliqué dans les hautes sphères. Sa mère ? La rebelle (fictive) Safya Sono, assassinée en raison de son engagement politique qui visait à rendre le pouvoir aux siens. Un meurtre pas si clair qu’il n’y parait, qu’elle devra élucider au fil des épisodes.

La série a été tournée en Afrique du Sud, mais aussi au Nigeria, au Kenya ou encore à Zanzibar. Sous l’œil du réalisateur Kagiso Lediga, les images mettent à l’honneur l’Afrique à la fois urbaine et rurale.

« Queen Sono est une jeune femme incroyable et dynamique, avec des défauts. C’est une anti-héroïne typique, qui traverse dans la série ses missions et sa vie personnelle […] C’est une femme forte physiquement et mentalement mais qui essaye de gérer les fortes émotions liées à la mort de sa mère. C’est un personnage complexe. » confie Pearl Thusi.

A lire aussi : https://www.amina-mag.com/rihanna-veut-trois-enfants/

Un personnage féminin fort

Pearl Thusi est une actrice déjà renommée en Afrique du Sud. La magnifique jeune femme est native du township de KwaNdengezi, à Durban et est connue pour son rôle dans Quantico (ABC). Actrice, oui mais pas seulement ! A la conférence Mercury/Unilever pour les femmes à Durban, elle avait tenu un discours poignant sur les violences faites aux femmes, et notamment en révélant que sa mère avait été victime de violences conjugales. Extrêmement fière de ce rôle, Pearl aimerait en faire un appel à toutes être des héroïnes au quotidien.

« Vous devriez prendre la main sur votre destin, éclairer vous-mêmes votre voie, être le capitaine de votre navire et bien vous entourer. […] C’est la première fois que je termine un tournage en ayant fait et dit tout ce que je voulais. La première fois où je n’avais rien à ajouter. […] J’aimerais que toutes les femmes puissent se voir comme des reines, des héroïnes même si leur environnement ne leur permet pas de l’être. […] Je me suis inspirée de toutes les femmes autour de moi ici en Afrique, afin de leur montrer ce qu’elles ne voient peut-être pas », a déclaré Pearl Thusi dans l’émission Expresso.

Les femmes africaines à l’honneur sur Netflix

Netflix fait fort avec un personnage principal féminin, africain et non stéréotypé. Et ce n’est pas fini ! La Nigériane Genevieve Nnaji est à l’origine du premier film nigérian de Netflix. Dans Lionheart, Genieve Nnaji est à la fois réalisatrice et actrice. « L’Afrique détient des histoires très fascinantes qui n’ont pas encore été racontées, et nous sommes déterminés à raconter nos histoires, à notre manière, à travers nos voix, au monde entier », a déclaré Nnaji dans un communiqué.

Amina ne peut que vous encourager à aller découvrir ces nouvelles créations !

A lire aussi : https://www.amina-mag.com/covid-19-les-artistes-africains-sengagent/

Facebook Comments

Vous aimez cet article ?

1 point
Upvote Downvote

Au Sierra Leone, l’interdiction de la scolarisation des jeunes filles enceintes vient d’être levée !

« Les Africains ne sont pas des cobayes » : la polémique enfle