in , ,

Mary Priceless, la nouvelle pépite de l’afro pop !

Mary Priceless

Interview avec Mary Priceless, chanteuse afro pop d’origine ivoirienne. Article du dernier Magazine papier.

Mary Priceless, de son vrai nom Marie Paule Ziré, est une chanteuse afro pop d’origine ivoirienne. Sœur du beatmaker Machynist, qui a collaboré avec Aya Nakumara sur ses titres phares « Djadja » ou « Pookie », Mary Priceless a toujours été influencée par ce style de musique. Dans son premier album, l’artiste dévoile qui elle est, à travers des titres dansants aux sonorités humoristiques. Dans « Vous », elle revisite la chanson « Commandante Che Guevara » pour scander sa liberté de femme, et évoque avec modernité ce dilemme infini entre le cœur et la raison dans « Garder ». Rencontre.

Par Maya Meddeb

« Garder », titre pop, parle de la difficulté de quitter quelqu’un que l’on aime. « il ne m’arrange pas mais mon cœur veut le garder ». Comment est née cette chanson ?

C’est une chanson autobiographique qui fait écho à la vie de beaucoup de femmes. On est souvent attiré par des hommes qui ne nous correspondent pas. Il y a un écart entre l’image qu’un homme nous renvoie au prime abord, et ce qu’il est réellement. Je voulais raconter une partie de moi dans cette chanson. On ne comprend pas toujours pourquoi on est attiré par une personne. « Le cœur a ses raisons que la raison ignore ».

A lire aussi – https://www.amina-mag.com/coronavirus-masques-en-tissu-oui-mais/

Votre frère, beatmaker, a travaillé sur les titres phares d’Aya Nakamura. Votre musique ressemble à l’univers d’Aya Nakamura. Est-ce une artiste qui vous inspire ?

 S’il y a une ressemblance entre ma musique et celle d’Aya Nakamura c’est parce que nous sommes dans le même style musical, l’afro pop. Mon frère et les autres musiciens d’Aya font un travail formidable, ils lui apportent beaucoup. Aya Nakamura a une vision précise de la musique qu’elle veut faire, et elle sait s’entourer des bonnes personnes pour atteindre son objectif.

Votre premier album sortira en 2020. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

L’amour est le thème principal de cet album. J’évoque aussi mes envies dans la vie. Je veux que mes chansons inspirent ceux qui les écoutent.

Comment avez-vous été amenée à chanter ?

J’ai toujours voulu chanter. Petite, je prenais le dictaphone de mon père et je fredonnais des airs de Mariah Carey. J’avais aussi l’habitude de chanter en bas de mon immeuble, ce qui plaisait à mes voisins. J’ai ensuite commencé à passer des castings, j’ai tenté deux fois « la Nouvelle Star ».

Facebook Comments

Vous aimez cet article ?

-1 points
Upvote Downvote

« Les Africains ne sont pas des cobayes » : la polémique enfle

7 choses que vous ne savez pas sur Martin Luther King