in

LA COULEUR 2020

Chaque année, c’est le même rush. A l’approche du 8 mars, les points de vente du pagne « Journée de la Femme » sont pris d’assaut.

En février dernier, la boutique Cicam (Cotonnière industrielle du Cameroun) de Yaoundé subissait une attaque en règle. Certaines clientes ont commencé à faire la queue de nuit. Même si la direction prend de sérieuses dispositions, beaucoup de Camerounaises craignent la rupture. La Cotonnière met donc en place plus de 300 points de vente. Les prix sont les mêmes… et les files d’attente aussi.

Les forces de l’ordre sont déployées
A Yaoundé, on ne lésine donc pas. La vente fait l’objet d’un strict encadrement. Hormis le personnel de la boutique Cicam, les forces de l’ordre sont également déployées.

Si le prix de vente a été fixé cette année à 6800 Fcfa, les circuits parallèles espèrent également faire leur bénéfice. Sur ces étals, le tissu va atteindre les 8000 Fcfa. Même chose sur les réseaux sociaux, avec une possible inflation, les jours qui précèdent les festivités. Cette pression est d’autant plus importante cette année que « la Cotonière a dû faire face à des problèmes techniques. La panne d’une machine a obligé à faire graver les cylindres en Europe. D’où un certain retard dans la production, regrette Edouard Ebah Abada, son directeur général, et une offre plus limitée. ».

Elles seront 27 000 à défiler devant la tribune officielle.

Pour ce millésime, le tissu de la Femme privilégie les couleurs turquoise et rose bonbon. Et si les coupes traditionnelles restent majoritaires, certaines choisissent l’originalité. C’était le cas des stars, comme Valérie Ayana, en robe asymétrique avec volants ; ou encore Caroline Nseke (miss Cameroun 2018), il est vrai dans un tissu d’une édition précédente, carrément haute-couture. Et bien sûr, la Première dame, légèrement en retard (50 minutes) à la tribune officielle, dans un ensemble rose et vermillon. Le boulevard du 20 mai tout en couleurs !

Masha Leboang et RC
Photo RC

Facebook Comments Box

Vous aimez cet article ?

Written by Roger Calmé

AUCUNE CHANCE AU GRATTAGE

UN CHOIX, UNE PRIORITE