in

JUSQU’À LA LIMITE

Pas de temps à perdre ! Et pas de salive à gaspiller non plus. Une interview de Claressa Shields, c’est du concentré.

« 𝘐𝘭𝘴 𝘱𝘦𝘯𝘴𝘦𝘯𝘵 𝘲𝘶’𝘪𝘭 𝘯’𝘺 𝘢 𝘲𝘶𝘦 𝘭𝘦𝘴 𝘩𝘰𝘮𝘮𝘦𝘴 𝘲𝘶𝘪 𝘱𝘦𝘶𝘷𝘦𝘯𝘵 𝘧𝘢𝘪𝘳𝘦 𝘥𝘦𝘴 𝘤𝘩𝘰𝘴𝘦𝘴 𝘴𝘱𝘦́𝘤𝘪𝘢𝘭𝘦𝘴 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘦 𝘤̧𝘢 𝘥𝘢𝘯𝘴 𝘭𝘢 𝘣𝘰𝘹𝘦 𝘦𝘵 𝘤𝘦 𝘯’𝘦𝘴𝘵 𝘱𝘢𝘴 𝘷𝘳𝘢𝘪. 𝘓𝘦𝘴 𝘧𝘦𝘮𝘮𝘦𝘴 𝘭𝘦 𝘱𝘦𝘶𝘷𝘦𝘯𝘵 𝘢𝘶𝘴𝘴𝘪. 𝘗𝘢𝘴 𝘭𝘦𝘴 𝘧𝘦𝘮𝘮𝘦𝘴 𝘦𝘯 𝘨𝘦́𝘯𝘦́𝘳𝘢𝘭: 𝘮𝘰𝘪, 𝘰𝘶𝘪. ». C’était le 10 janvier à Atlanta et la boxeuse américaine venait d’exploser l’histoire.

En 2017, après ses deux titres olympiques, Claressa Shields a commencé à faire le ménage chez les pros. En deux ans, elle a tout gagné en super-moyens et moyens. Mais la native de l’Illinois ne veut pas s’arrêter là. Avec la ceinture des mi-moyennes, elle est désormais la seule avec Vasiliy Lomachenko à remporter des titres sur trois catégories. Et dix combats lui ont suffi.

On pourrait donc se demander s’il lui reste quelque chose à prouver ? « 𝘑’𝘢𝘪 𝘭𝘦 𝘮𝘦̂𝘮𝘦 𝘱𝘢𝘳𝘤𝘰𝘶𝘳𝘴 𝘲𝘶𝘦 𝘥𝘦𝘴 𝘩𝘰𝘮𝘮𝘦𝘴, 𝘫𝘦 𝘮’𝘦𝘯𝘵𝘳𝘢𝘪̂𝘯𝘦 𝘢𝘶𝘴𝘴𝘪 𝘥𝘶𝘳 𝘲𝘶’𝘦𝘶𝘹 (…). 𝘑𝘦 𝘭𝘢𝘪𝘴𝘴𝘦 𝘭𝘦𝘴 𝘧𝘢𝘪𝘵𝘴 𝘮𝘰𝘯𝘵𝘳𝘦𝘳 𝘲𝘶𝘦 𝘫𝘦 𝘱𝘦𝘶𝘹 𝘮𝘢𝘳𝘲𝘶𝘦𝘳 𝘭’𝘩𝘪𝘴𝘵𝘰𝘪𝘳𝘦 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘦 𝘤𝘦𝘴 𝘮𝘦𝘤𝘴 𝘭’𝘰𝘯𝘵 𝘧𝘢𝘪𝘵, 𝘲𝘶𝘦 𝘫𝘦 𝘴𝘶𝘪𝘴 𝘶𝘯𝘦 𝘢𝘵𝘩𝘭𝘦̀𝘵𝘦 𝘵𝘳𝘦̀𝘴 𝘴𝘱𝘦́𝘤𝘪𝘢𝘭𝘦. 𝘗𝘦𝘶 𝘪𝘮𝘱𝘰𝘳𝘵𝘦 𝘲𝘶𝘦 𝘤𝘦 𝘴𝘰𝘪𝘵 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘣𝘰𝘹𝘦 𝘮𝘢𝘴𝘤𝘶𝘭𝘪𝘯𝘦 𝘰𝘶 𝘧𝘦́𝘮𝘪𝘯𝘪𝘯𝘦, 𝘭𝘢 𝘣𝘰𝘹𝘦 𝘳𝘦𝘴𝘵𝘦 𝘭𝘢 𝘣𝘰𝘹𝘦 𝘦𝘵 𝘭’𝘩𝘪𝘴𝘵𝘰𝘪𝘳𝘦 𝘳𝘦𝘴𝘵𝘦 𝘭’𝘩𝘪𝘴𝘵𝘰𝘪𝘳𝘦. »

« 𝘘𝘶𝘦 𝘷𝘰𝘶𝘴 𝘤𝘰𝘮𝘱𝘳𝘦𝘯𝘪𝘦𝘻 𝘶𝘯𝘦 𝘧𝘰𝘪𝘴 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘵𝘰𝘶𝘵𝘦𝘴 𝘲𝘶𝘦 𝘱𝘦𝘳𝘴𝘰𝘯𝘯𝘦 𝘯𝘦 𝘱𝘦𝘶𝘵 𝘮𝘦 𝘣𝘢𝘵𝘵𝘳𝘦.  » Claressa Shields

A 24 ans, elle pose sur son sport une autre dimension. Pour elle, il ne doit plus y avoir de différence entre la boxe féminine et masculine. Même nombre de rounds, même durée. Selon ses propres mots, si les gens paient, ils doivent en avoir pour leur fric. Prochain défi ? Claressa va combattre en MMA. Un mélange de boxe anglaise et d’autres techniques d’art martiaux (interdit en France). Son adversaire s’appellera Amanda Nunes. « 𝘖𝘧𝘧𝘳𝘦𝘻-𝘭𝘶𝘪 2 𝘮𝘪𝘭𝘭𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘥𝘦 𝘥𝘰𝘭𝘭𝘢𝘳𝘴, 𝘧𝘢𝘪𝘵𝘦𝘴-𝘭𝘢 𝘮𝘰𝘯𝘵𝘦𝘳 𝘴𝘶𝘳 𝘭𝘦 𝘳𝘪𝘯𝘨. 𝘘𝘶𝘦 𝘷𝘰𝘶𝘴 𝘤𝘰𝘮𝘱𝘳𝘦𝘯𝘪𝘦𝘻 𝘶𝘯𝘦 𝘧𝘰𝘪𝘴 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘵𝘰𝘶𝘵𝘦𝘴 𝘲𝘶𝘦 𝘱𝘦𝘳𝘴𝘰𝘯𝘯𝘦 𝘯𝘦 𝘱𝘦𝘶𝘵 𝘮𝘦 𝘣𝘢𝘵𝘵𝘳𝘦. »

R Calmé
Photo DR

Facebook Comments

Vous aimez cet article ?

Written by Roger Calmé

IL N’Y AURA PAS DE SOMMATIONS

PAS ASSEZ D’ETUDES SUR LA REGION DE BANGUI