in

Fraîche et hydratée.

Au sortir de l’hiver, le constat s’impose. Votre peau a souffert. Le froid, l’air sec, l’hydratation insuffisante participent activement à son desséchement. Conséquence, ça gratte, ça tire, ça démange… et ça irrite. Pourtant, on peut s’éviter ce genre de tracas.

POURQUOI ?
Les facteurs extérieurs
: ils participent activement à ce stress. Le vent sec et le froid sont des facteurs évidents, mais aussi les différences de températures, intérieur/extérieur. Soyez également attentives aux produits d’entretien. La chimie n’est pas votre meilleure amie, les détergents en particulier. Il en est de même pour certains cosmétiques industriels.

L’alimentation : mal équilibrée, elle participe activement à ce phénomène. Surveillez vos graisses, toutes ne sont pas bonnes. Les carences en certaines substances sont également responsables (zinc, magnésium, vitamines…)

L’hydratation, qu’elle soit cutanée ou par voie digestive. Pendant cette période (et les autres aussi), on a tendance à moins boire. Une bouteille d’eau donc et des gestes beauté qui compensent…

Le vieillissement et les traitements médicaux. On sait que certaines pathologies, comme le diabète, augmentent le desséchement. Et il en est de même pour l’âge. Plus on vieillit, moins l’équilibre lipidique (sébum) est performant. C’est lui qui assure à la peau son bon équilibre.

QUE FAIRE ?
Le généraliste, comme le pharmacien et le phytothérapeute sont d’accord : hydrater.
Le Dr Bernard Souzy le conseille clairement : « La première c’est de boire… »

Réduisez les gommages : un véritable ennemi. Il faut savoir que les peaux mortes servent à maintenir un certain niveau d’hydratation cutané. Le gommage excessif est une agression.

Première étape : un nettoyage doux, à base d’eau florale, plutôt que de crèmes occlusives. « La camomille est particulièrement appréciée, pour ses vertus apaisantes déjà. En infusion (naturelle, pas de sachet et conservée au frais) ou en eau florale (même conservation réduite), appliquée comme une lotion. Pas de rinçage. On constate de réels résultats dus à ses vertus anti-inflammatoires », explique le Dr Souzy.

Des fleurs et des plantes, de l’eau florale, pour un nettoyage optimal.

Nourrir en profondeur : spécialiste en dermatologie, le Dr Camille Fitoussi conseille de bannir les produits sous formes d’huile ou de beurre. Ils ont tendance à ne pas hydrater en profondeur. La préférence va à des produits que la peau va retenir. Ils sont à base de fruits, de fleurs sous forme d’eau florale encore. Viennent ensuite ceux qui incluent des huiles anti-déshydratation, comme l’huile de Jojoba, le ricin, le karité (bio), l’aloe vera…

Le karité : on y revient toujours. Riche en insaponifiables et en acides gras, il hydrate, adoucit, protège et embellit les peaux les plus sèches. Particulièrement adapté aux peaux noires et métisses, le karité ne laisse aucun aspect gras. Mais un film satiné et souple, très apprécié pour son effet embellissant.

Le beurre de karité, produit ressource.

A lire aussi: Toute la vérité sur la détox…
https://www.amina-mag.com/detox-linfox-intox/

Alimentation : la beauté commence aussi la façon de se nourrir.Le choix des graisses a son importance. Souvent, on ne choisit pas les bonnes. Pour la peau, les oméga 3 sont intéressants : on peut conseiller les poissons gras (sardine, maquereau, saumon), mais aussi l’huile de colza, noix…

De manière générale, il convient de privilégier les anti-oxydants. Essentiels, vous les retrouverez dans les haricots secs, le gingembre, l’amande, la pomme, les fruits rouges  … et la papaye !

Et bien sûr, cette bouteille d’eau. Compagne permanente ou presque.

A lire aussi: Les dermatoses du bébé
https://www.amina-mag.com/aucune-chance-au-grattage/

Facebook Comments

Vous aimez cet article ?

0 points
Upvote Downvote
rubrique santé makanda

Les conseils santé du Docteur Makanda

cuisine

3 recettes faciles pour faire le tour du monde pendant le confinement