in

"Les figures de l'ombre" ou le parcours exceptionnel de trois femmes noires à la Nasa

Les noms de Katherine Johnson, Mary Jackson et Dorothy Vaughan ne figurent pas dans les livres relatant l’histoire des Etats-Unis. En effet, ces trois femmes sont à l’origine du prodige scientifique qui a envoyé John Glenn, le premier Américain dans l’espace. Seulement, il s’agit de l’Amérique des années 1950-1960, une époque où être une femme ou avoir la peau noire n’est certainement pas un atout. Deux caractéristiques qui concernent ces trois héroïnes oubliées de l’Histoire. Le film « Les Figures de l’ombre » met en lumière leur histoire, celle de l’une des plus grandes contributions scientifiques au monde.
henson-556643
Les figures de l’ombre, sont un film américain qui relate la conquête spatiale à l’époque de la guerre froide entre les Etats-Unis et le bloc Soviétique. C’est à qui atteindra le premier l’espace. Et dans ce domaine, l’U.R.S.S. a un coup d’avance, car c’est en avril 1961 que le Soviétique Youri Gagarine devient le premier homme à effectuer un vol dans l’espace. C’est une forte pression qui est alors exercée sur l’agence spatiale américaine afin que les Etats-Unis ne perdent pas la face. La Nasa manque cruellement de scientifiques et de « calculateurs » chargés d’estimer la trajectoire des navettes spatiales.
hidden_0
Pour remporter son combat scientifique contre le bloc soviétique, l’agence spatiale américaine fait donc appel à toutes les ressources disponibles dans le pays, dont des professeures de mathématiques noires. Mais même pour cette cause commune, les lois ségrégationnistes demeurent. Katherine Johnson, Mary Jackson et Dorothy Vaughan travaillent dans une aile isolée de l’agence, conçue pour les employées noires et perçoivent une rémunération inférieure à leurs homologues blanches. Mais il en faut beaucoup plus pour les démotiver. C’est Katherine Johnson qui réussira là où tous les scientifiques blancs ont échoué. Ce génie en mathématiques parvient à résoudre l’équation qui doit envoyer John Glenn sur orbite. Elle est épaulée dans cette tâche par Mary Jackson, ingénieure diplômée en mathématiques et en physique, et par Dorothy Vaughan pionnière de l’informatique.
Cette fabuleuse histoire, qui est transposée à l’écran par le réalisateur Theodore Melfi, a eu un franc succès aux Etats-Unis, dès sa sortie le 25 décembre 2016. Ce sont les actrices Taraji P. Henson (Katherine Johnson), Octavia Spencer (Dorothy Vaughan) et la chanteuse Janelle Monae (Mary Jackson) qui ont été choisies pour incarner les héroïnes. Les figures de l’ombre seront dans les salles françaises ce 8 mars. Une date de choix, qui est aussi celle honorant la Journée Internationale de la Femme.

Auzouhat Gnaoré

Facebook Comments

Vous aimez cet article ?

Written by Roger Calmé

Journée de la femme : les droits des Africaines encore trop bafoués

Lancement du concours Ellesgorithme dédié aux femmes