in

En souvenir de Maya Angelou

C’était une écrivaine, poétesse et militante américaine et bien plus que cela. Maya Angélou, née Marguerite Annie Johnson, a vu le jour le 4 avril 1928 à Saint-Louis et est décédée le 28 mai 2014 à 86 ans.

A trois ans ses parents divorcent et elle est envoyée avec son frère Bailey chez sa grand-mère à Stamps dans l’Arkansas. Elle y découvre la discrimination raciale et sera marquée par le sentiment religieux des Afro-américains. Alors qu’elle visite sa mère à 7ans, elle est victime de viol de la part du compagnon de sa mère, lequel est assassiné quelques jours plus tard. A la suite de cela elle ne parlera plus pendant cinq ans.

Elle retrouvera confiance dans la vie grâce à la littérature que lui fait découvrir Mrs Flowers. Bonne élève, elle est alors inscrite dans une école privée et devient la première Noire à la fréquenter. A 20 ans, elle part s’installer à Harlem, un quartier de New York.

Elle sera ensuite de tous les combats pour les droits des Noirs. En ménage avec Vuzumzi Make, elle accompagnera le compagnon de lutte de Nelson Mandela jusqu’en Egypte. Elle cotoiera Malcolm X puis Martin Luther King, décédé le jour de son quarantième anniversaire.

Très connue pour son œuvre autobiographique, ses essais et ses livres pour enfants, on lui doit de magnifiques poèmes dont On the pulse of morning, lu lors de l’intronisation du président Clinton. Elle a influencé de nombreuses personnalités, dont la journaliste écrivaine Oprah Winfrey.

Nous vous proposons de relire Phenomenal Woman, ode aux femmes

Facebook Comments

Vous aimez cet article ?

0 points
Upvote Downvote

Covid-19 : les petites victoires contre le virus

Haibata Niampa : « J’espère contribuer à l’éclosion de notre footbal »