in ,

Emmanuel Macron souhaite « annuler les dettes africaines »

C’est durant une intervention remarquée en direct, que le président français Emmanuel Macron a déclaré que la France et l’Union-Européenne allaient devoir aider massivement l’Afrique, notamment par l’annulation de ses dettes. Une demande qui trouve de plus en plus d’écho, de Bill Gates au Pape François.

Le pape François, lors de sa bénédiction pascale de dimanche, avait fortement plaidé pour cette option. C’était à l’origine un souhait du Sénégalais Macky Sall, et une proposition étonnamment relayée par plusieurs institutions financières comme le FMI et la Banque mondiale. Dans un entretien au journal français Le Monde, Bill Gates avait également appelé à se coordonner internationalement pour endiguer définitivement la pandémie, sans oublier l’Afrique. La question doit être débattue cette semaine par les pays du G20 en marge de la réunion de printemps du Fonds monétaire international.

A lire aussi – https://www.amina-mag.com/femmes-massai-ils-vont-croire-en-nous/

Dans une tribune signée notamment par trois des quatre émissaires nommés par l’Union africaine pour coordonner l’aide internationale, des responsables africains ont appellé à un gel de deux ans du paiement des dettes, principal et intérêts.

Moratoire, rééchelonnement, allègement ou annulation : toutes les options sont sur la table. En dix ans, la dette publique africaine a doublé pour atteindre aujourd’hui 365 milliards de dollars dont 145 sont dus à la Chine. En plus de la Chine, une grande partie de la dette du continent est détenue par des acteurs privés, ce qui fait que l’annulation de la dette africaine par la France aurait finalement peu d’impact si c’est l’unique réponse.

Quoiqu’il en soit, de plus en plus de coordination concernant l’Afrique se met en place, avec de nombreuses solutions mises en avant. Pour l’instant, la pandémie semble relativement faible en Afrique, et la réponse des dirigeants du continent reste à la hauteur selon de nombreux spécialistes. Les effets à craindre sont plus sociaux et politiques, que sanitaires. C’est tout l’objet d’un interview du grand spécialistes Stephen Smith, qui condamne le discours misérabiliste sur le continent, et relève que la situation de l’Afrique, d’un point de vue sanitaire, est moins apocalyptique que certains aimeraient faire croire.

A lire aussi – https://www.amina-mag.com/covid-19-les-femmes-cheffes-de-gouvernement-ont-une-meilleure-gestion-de-lepidemie/

Facebook Comments

Vous aimez cet article ?

-1 points
Upvote Downvote

Femmes Massaï : « Ils vont croire en nous »

Covid-19 : les dix pays les plus touchés en Afrique