in ,

Des Africains jetés dans les rues en Chine : intolérable !

Les Africains sont la cible du gouvernement chinois. Un scandale inacceptable dénoncé aussi bien par les Etats-Unis que par différentes personnalités. Retour en détails sur cette affaire.

« Interdit aux noirs. » C’est une des pancartes officielles qu’on peut retrouver en Chine à l’entrée de certains magasins.

Expulsions, suspicion, interdictions d’entrée dans les commerces : des Africains qui vivent dans la grande métropole chinoise de Canton (sud) ont été victimes de discriminations après plusieurs cas positifs au Covid-19 parmi la communauté nigériane.

A lire aussi – https://www.amina-mag.com/hausse-des-violences-faites-aux-femmes-en-afrique-du-sud/

Plusieurs Africains racontent à l’AFP avoir été chassés de leurs logements, puis refusés dans des hôtels.

« J’ai dû dormir sous un pont pendant quatre jours sans rien à manger. Je ne peux même pas acheter de nourriture, car aucun magasin ou restaurant ne m’accepte« , affirme à l’AFP Tony Mathias, un étudiant ougandais. « On est dans la rue comme des mendiants« , déclare-t-il , alors qu’il dit avoir été forcé lundi de quitter l’appartement où il vivait.

Ces différentes affaires ont entraîné un torrent de commentaires haineux sur les réseaux sociaux. Certains ont même appelé à expulser de Chine tous les Africains !

Au vu de ce scandale, les Etats-Unis et le panafricaniste, Kémi Séba sont montés au créneau pour dénoncer ces agissements qualifiés d’un autre siècle.

« Les abus et mauvais traitements à l’encontre des Africains vivant et travaillant en Chine rappellent tristement à quel point le partenariat entre la République populaire de Chine et l’Afrique est creux… Au moment où nous devrions nous soutenir les uns les autres pour surmonter une pandémie que les responsables chinois ont cachée au monde de manière irresponsable, les responsables chinois se consacrent eux à mettre des étudiants africains à la rue sans nourriture ni abri » a déploré le porte-parole du département d’État américain.

A lire aussi – https://www.amina-mag.com/covid-19-les-dix-pays-les-plus-touches-en-afrique/

Kémi Séba, activiste, a dénoncé le mutisme des autorités chinoises et invité ceux-ci à régulariser la situation des Noirs mis à la rue sans quoi, les ambassades et commerces chinois ne pourront être en sécurité.

”Notre peuple est traité comme un peuple de sous-hommes. Ils sont accusés d’être porteurs du COVID 19”, condamne-t-il. Dans sa vidéo, il dit être ”fatigué de voir notre peuple partout se faire maltraiter”.

”Aux autorités chinoises, on ne va jamais vous forcer à nous aimer, mais on va vous forcer à nous respecter”

Il a terminé ses propos en précisant qu’il n’appelle personne à la haine mais plutôt à une justice pour la diaspora africaine vivant en Chine.

https://www.facebook.com/watch/?v=226246651822534

Différents diplomates ont également exprimé leur inquiétude :  » Mon bureau a invité l’ambassadeur de Chine auprès de l’Union africaine [UA], Liu Yuxi, pour lui exprimer notre extrême inquiétude au sujet des allégations de mauvais traitements d’Africains à Canton », avait indiqué le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, sur son compte Twitter officiel dimanche 12 avril. Mon bureau « a appelé à des mesures rectificatives immédiates, dans la droite ligne de nos excellentes relations », poursuivait le président de l’exécutif de l’UA.

Cet énième scandale de maltraitements d’Africains en Chine va encore plus crisper les relations chino-africaines. Et ça se comprend !

Facebook Comments

Vous aimez cet article ?

Written by Redaction

rihanna

Le gros coup de gueule de Rihanna contre ses fans

Faut-il croire les prophètes de malheur sur le Covid-19 en Afrique ?