in , ,

Décès de Pape Diouf des suites du coronavirus, la planète football sous le choc

Source : Le Parisien

L’ancien président de l’Olympique de Marseille (2005-2009) est décédé des suites du coronavirus mardi 31 mars au Sénégal, à l’âge de 68 ans. Amina a souhaité vous faire redécouvrir son magnifique parcours.

Né à Abéché au Tchad, Mababa Diouf dit Pape Diouf était un journaliste sportif, agent de joueurs et bien sûr Président de l’Olympique de Marseille de 2005 à 2009. Franco-sénégalais, il s’est éteint à Dakar, au Sénégal après avoir été contaminé par le coronavirus. Il était prévu que Pape Diouf soit rapatrié à Nice en avion sanitaire. Néanmoins, son état s’est dégradé et l’avion n’a pas pu décoller, rapporte l’AFP. Sous assistance respiratoire, il avait été hospitalisé à Dakar et a donc terminé ses jours dans son pays natal auprès de ses proches.

Arrivé à Marseille à ses 18 ans, Pape Diouf a commencé comme journaliste dans les années 1980 au journal La Marseillaise. Son objectif ? Couvrir l’actualité de l’Olympique de Marseille. Après la fermeture du journal Le Sport où il écrivait, Pape Diouf devient agent de joueurs et suit des grands noms tels que Marcel Desailly, Bernard Lama, Sylvain Armand, William Gallas, Grégory Coupet, Laurent Robert ou encore Didier Drogba et Samir Nasri.

Ce dernier a offert à Pape Diouf un hommage émouvant sur les réseaux sociaux : « Peu de personnes dans le monde du football m’ont touché ou ont eu un impact comme tu as pu l’avoir dans ma vie ou dans ma carrière. Tu as toujours été un mentor, tu as été mon premier agent, tu as été mon président et c’est avec le cœur gros que je dois te dire au revoir. Tu es parti trop tôt jamais je ne t’oublierai. »

Il est ensuite devenu le mythique président de l’OM que l’on connait, de 2005 à 2009. Fier de ses origines, il avait déclaré en 2008 : « Je suis le seul président noir d’un club en Europe. C’est un constat pénible, à l’image de la société européenne et, surtout, française, qui exclut les minorités ethniques. »

Par la suite, il se reconvertit en poursuivant le journalisme, en s’impliquant dans la vie politique de sa ville et en devenant chroniqueur de paris sportifs. Fait notable, il obtient en 2012 la Légion d’honneur des mains de François Hollande.

L’actuel président de l’OM, Jacques-Henri Eyraud, a réagi hier à l’annonce de sa mort : « Beaucoup de tristesse pour sa famille, ses proches, et tous ceux qui l’aiment à Marseille et ils sont très nombreux. »

Il décrit « un homme qui connaissait parfaitement le football et qui aimait sa ville, un homme d’une grande culture dans un milieu dont on dit souvent qu’il en est dépourvu. ». Il salue le parcours exceptionnel d’un « gamin passé par le Sénégal avant d’arriver à 18 ans à Marseille » et d’y gravir les échelons.

Une inspiration donc, symbole de persévérance, de discernement et de grande volonté. On le regrette déjà !

A lire aussi : https://www.amina-mag.com/interview-coronavirus-de-plus-en-plus-de-pays-africains-sont-touches/

Facebook Comments Box

Vous aimez cet article ?

Written by Redaction

Coronavirus: La diaspora s’inquiète

Comment prendre soin de Soi et des autres en ce temps de Pandémie ?