in ,

A vos masques

D’ici mai, 26 millions de masques grand public devraient être disponibles sur le territoire français, vendus en pharmacie ou chez le buraliste. Leur prix devrait être réglementé a annoncé le gouvernement. Pour autant comment ne pas s’inquiéter quand on sait qu’un masque doit être changé toutes les quatre heures et qu’aujourd’hui certains sont vendus en pharmacie près de 7 euros pour un cout unitaire estimé entre 0,16 et 1,3 euros pour les FPP2, censés être les plus chers. Le système D s’organise. Les masques solidaires fleurissent.

Jusque là des groupes solidaires s’étaient constitués pour mettre en relation des couturiers prêts à fabriquer des masques en tissus et des soignants. C’est le cas de l’initiative A vos masques Chatillon ou encore des pages facebook masques de solidarité 27/76 ou masques de Protection 66. A Meaux, en Seine-et-Marne, même initiative.

Masque Barakatou

Désormais les couturiers jouent la carte de la solidarité avec les particuliers, comme l’entreprise Barakatou interviewée par Le Parisien.  Géré par Musa Faty, la boutique de pagnes africains offre gratuitement jusqu’au déconfinement 500 masques réalisés en wax dans son établissement situé dans le quartier de la goutte d’or.

Les couturiers se mettent au service des particuliers, inquiets par le risque de pénurie.

Ainsi le couturier Sadio Bee propose des masques alternatifs, réalisés dans de jolis tissus chatoyants et lavables à 60% sur Facebook.

En Afrique, même combat, les couturiers au chômage technique se sont reconvertis dans la réalisation de masques en tissus. Les initiatives fleurissent dans tous les pays. Quand ce ne sont pas les couturiers (Touty Sy, Awa Meite), ce sont les sportifs ou les people qui viennent en aide aux populations. C’est le cas de la princesse Esther Kamatari qui n’a pas n’hesité pas à faire coudre des masques pour son pays d’adoption le Mali, employant 20 tailleurs bénévoles pour la bonne cause.

En Chine, à Hong Kong où le port du masque est obligatoire, et où l’on prend votre température quand vous entrez dans une boutique, les expatriés ont eux aussi s’organisent pour aider leurs proches en France ou en Afrique en envoyant des masques made in China. Cela malgré les droits de douane et les avions qui ne volent pas.

Résultat : des queues surréalistes aux comptoirs DHL, seul biais pour envoyer la précieuse cargaison.  Chacun appréhende le déconfinement car la pandemie a déjà infectée 3 millions de personnes dans le monde et fait plus de 200 000 morts. 

Barakatou : 37 rue Stephenson, 75018 Paris Tel. 06 51 95 58 23

Facebook Comments

Vous aimez cet article ?

Written by Skydoo

illustration : Marc-Antoine Coulon

John Nollet et les professionnels de la coiffure se mobilisent pour les soignants

Hadja Binta ou le destin brisé d’une princesse du Sahel