in

6 astuces naturelles pour lutter contre les mycoses vaginales

Ne vous y trompez pas, l’apparition des mycoses vaginales est un problème fréquent qui cause assurément de la gêne et de l’insécurité. Elles provoquent l’altération du pH de la flore vaginale, mais aussi des odeurs désagréables, des douleurs et des démangeaisons. C’est la candida albicans, un micro-organisme qui a tendance à se proliférer dans des environnements chauds et humides qui sont aussi les caractéristiques de cette partie du corps. Même si les mycoses vaginales peuvent être légères, il est impératif de les traiter afin d’éviter d’éventuelles complications. Heureusement, il existe des méthodes naturelles pour en venir à bout. Découvrez lesquelles.
Modifier votre hygiène intime
Avoir de bons gestes d’hygiène est primordial pour préserver le vagin des infections. Utilisez donc un savon neutre, sans parfum ou composants pouvant altérer le pH naturel de la zone. Aussi, assurez-vous de porter des sous-vêtements propres et secs. Lavez-vous deux fois par jour et changez de sous-vêtements. Lorsque vous allez aux toilettes, essayez-vous d’avant en arrière pour préserver votre vagin des bactéries et des mycoses.
Maintenez la zone sèche
Le vagin est protégé par un lubrifiant naturel qui contient des bactéries saines dont l’action fait barrage au développement des mycoses. Lorsque le pH de ce lubrifiant est altéré, les mycoses prolifèrent plus facilement et occasionnent parfois des infections. Il donc important de maintenir les zones extérieures sèches dans le but de stopper le développement des mycoses. Prenez soin de bien vous sécher après votre douche ou un passage aux toilettes et encore une fois, assurez-vous de porter des sous-vêtements propres.
Évitez d’avoir des relations sexuelles
Si les mycoses ne représentent en rien un risque pour la santé sexuelle, il est cependant conseillé de ne pas avoir de relations sexuelles pendant leur traitement afin de ne pas entraver son efficacité. Le contact intime avec votre partenaire ne fera que prolonger la durabilité de l’infection et, dans certains cas, provoque des douleurs et de la gêne.
Faites un bain de siège avec du vinaigre de cidre
La nature acide du vinaigre de cidre peut aider à rétablir le pH naturel du vagin pour faciliter la destruction des mycoses. Ses composants actifs, comme l’acide acétique, ont des effets antimycotiques et antibactériens aidant à protéger la zone. En outre, le vinaigre de cidre apaise les démangeaisons et réduit l’excès de flux. Mélangez une demi-tasse (soit 125 ml) de vinaigre de cidre dans de l’eau tiède dans la baignoire ou le bidet et restez-y assise pendant 15 à 20 minutes.
Portez des sous-vêtements en coton
La matière des sous-vêtements est fortement liée à l’apparition des champignons, car certains tissus absorbent l’humidité et empêchent la ventilation de la zone. Les sous-vêtements en coton sont idéals pour éviter ce cas de figure. Ils permettent une bonne transpiration et font barrage à la prolifération des mycoses. Aussi, pour accompagner efficacement cette mesure, assurez-vous de porter des vêtements amples.
Évitez l’utilisation de talcs ou de parfum
On retrouve souvent dans les commerces des talcs, des parfums ou autres déodorants qui garantissent procurer une meilleure odeur de cette partie intime du corps. Pourtant, certains de ces produits agressent la flore microbienne du vagin et favorisent même l’apparition d’infections. Leurs composants chimiques détruisent les bactéries saines qui combattent justement les mycoses et finissent à terme par faciliter  le développement des champignons.
Une odeur particulière du vagin ne signifie pas forcément une mauvaise hygiène ou une infection en cours. Il est donc inutile d’en ressentir de la gêne. Si malgré le suivi de ces quelques conseils vous ne constatez aucune amélioration alors consultez votre médecin au plus vite.
Auzouhat Gnaoré
 
 

Facebook Comments

Vous aimez cet article ?

Written by Roger Calmé

Ericka Hart ou la force d’une survivante du cancer du sein

Pourquoi vos cheveux ne poussent-ils pas?