VIH : quatre pays africains maîtrisent l’épidemie

credit photo UNAIDS

Bonne nouvelle pour la Zambie, le Malawi, le Zimbabwé et le Swaziland qui sont sur le point de maîtriser l’épidémie de VIH dans toutes les classes d’âge. Des progrès considérables soulignés et publiés par les derniers résultats de l’étude du Plan présidentiel d’aide d’urgence des Etats-Unis à la lutte contre le SIDA, PEPFAR.

Alors que le Malawi, le Swaziland, la Zambie et le Zimbabwe comptent parmi les 13 pays les plus touchés, les résultats des dernières études sont plutôt très encourageants.

Le Swaziland, par exemple, était un des pays du continent dans lequel la prévalence du VIH était la plus forte. Depuis 2011, les infections liées au financées par le PEPFAR et publiées en décembre 2016, le Malawi, la Zambie et le Zimbabwe se rapprochent également de l’objectif zéro SIDA en Afrique. Ainsi, dans la tranche d’âge chez les filles et femmes âgées de 10 à 24 ans, les infections par le VIH ont été réduites depuis 2015.

Objectif : maîtrise totale de l’épidemie en 2020

le PEPFAR, l’ONUSIDA, le Fond Mondial ont décidé de renforcer leurs efforts. Pour cela, ces différents acteurs ont investi plus de 50 pays, assurant ainsi un accès aux soins. Des soins qui prennent en compte le maintien de traitement antirétroviraux capables de sauver des vies pour toutes les personnes. Les données de ces quatre pays ont été recueillies par le biais d’études cruciales auprès des ménages, connues sous le nom d’Évaluations de l’impact du VIH auprès des populations (PHIA), financées par le PEPFAR et réalisées par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention ou CDC) des États-Unis et l’ICAP de l’École de santé publique Mailman de l’Université de Columbia, ainsi que par des partenaires locaux publics et privés. Les données du Swaziland ont été tirées de deux enquêtes auprès des ménages (SHIMS 1 et SHIMS 2) et ont directement mesuré les nouvelles infections par VIH et la suppression de la charge virale, respectivement en 2011 et 2016.

Pour  Deborah L. Birx,  docteur en médecine, coordinatrice et représentante spéciale des Etats-Unis pour la diplomatie relative à la sante mondiale, il s’agit désormais de preuves claires : «  montrant que quatre pays africains sont sur le point de maîtriser leur épidémie de VIH. Ces résultats sans précédent démontrent l’impact remarquable des efforts des États-Unis, par le biais du PEPFAR et du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, en partenariat avec les pays africains.»

Karine Oriot

Les + populaires