Somaliland : que prévoit la loi contre le viol ?

Somaliland

C’est une avancée majeure pour les droits des femmes en Afrique, plus précisemment au Somaliland. Depuis le début de l’année, le Somaliland s’est doté d’une loi contre le viol. Une victoire pour les associations oeuvrant pour la reconnaissance du viol comme un crime, un soulagement pour les victimes.

Avant la loi,

Avant l’adoption de cette loi, les personnes victimes de viol n’avaient pas la possibilité de dénoncer les crimes ni les agresseurs. La famille avait la possibilité d’imposer à la victime de viol d’épouser son agresseur et violeur. Si celle-ci refusait, elle devait subir un châtiment : l’humiliation.

Ce que l’on sait de la loi?

Les violeurs sont désormais passibles d’une peine de prison de 30 ans. C’est en substance ce qu’il faut retenir de cette loi. C’est une bonne nouvelle, quand on sait que le Somaliland est un jeune pays. Indépendant depuis 2001. Cependant aucune information n’a fuité sur le renforcement de la répression du viol et des agressions sexuelles. Les femmes et les filles sont les plus vulnérables, on ne sait pas quels sont les délais de prescription,  quelle protection pour la victime?

Somaliland, jeune pays

La Somaliland est situé dans la corne de l’Afrique. En novembre 2017, le pays a réussi le pari d’organiser des élections dans la paix et la transparence. Ancien morceau de terre rattaché à la Somalie. Le pays a subi une guerre civile meurtrière qui a causé la mort de près de 50 000 personnes. 500 000 personnes ont été déplacées à la suite de cette instabilité. Composé de 3,5 millions d’habitants, le pays n’est pas reconnu par la communauté internationale. Sur le plan économique, le Somaliland ne bénéficie d’aucune aide internationale, les investissements viennent du secteur privé et des Emirats Arabes Unis.

@karine_oriot

Les + populaires