Le Rototom Sunsplash Festival mettra l’Afrique au coeur de sa 24ème édition

Untitled-1
Le reggae et l’Afrique ont toujours été étroitement liés tant au plan spirituel, historique que musical. C’est pour cette raison que le fameux Rototom Sunsplash Festival a choisi de placer sa 24ème édition sous le slogan Celebrating Africa. L’occasion de mettre à l’honneur la musique, la danse, l’art, la littérature et la mode africaines, mais aussi d’échanger et de débattre autour des problématiques propres au continent. Un programme qui révèlera une fois de plus la richesse culturelle de l’Afrique du 12 au 19 août à Benicàssim.
Une programmation riche en couleur africaine

Afin de célébrer l’Afrique comme il se doit, le Festival a prévu une riche programmation inspirée du continent. La scène principale verra plusieurs artistes phares d’Afrique. L’incontournable chanteur de reggae ivoirien, Alpha Blondy, surnommé le Bob Marley de l’Afrique sera bien évidemment présent. S’ajouteront deux des principaux artistes d’Afrique de l’Ouest : le Sénégalais Youssou N’DOUR et Seun Kuti avec sa Felabration, en hommage à son père Fela Kuti, inventeur nigérien de l’afrobeat. Côté femmes, la sud-africaine Nkulee Dube, fille du vétéran du reggae Lucky Dube et Treesha, née au Kenya mais basée en Allemagne, seront également présentes.

De plus,  l’Afrique sera célébrée avec des artistes reggae de la diaspora, liés personnellement au continent tant par leur engagement spirituel que leurs messages panafricains Rastafari ou leur présence physique sur le continent. Parmi eux, The Wailers, Ky-Mani Marley et Gentleman, Steel Pulse, le jeune espoir jamaïcain Chronixx, la voix et la musique de Toots Hibbert de Toots & The Maytals, Twinkle Brothers, DJ Beenie Man : ‘The Doctor’, et Luciano. Mais aussi, deux grands qui célèbrent l’Afrique depuis plusieurs décennies sont U-Roy et Big Youth, qui seront accompagnés par le maître du dub Mad Professor et la jamaïcaine Nadine Sutherland.

Sur l’autre scène, le Lion Stage, une panoplie d’artistes aux styles variés se succéderont. Le guitariste touareg Bombino libèrera son rock féroce du désert, pendant que la gorge du jamaïcain Lutan Fyah émettra ses paroles d’idéologie Rasta et la guinéenne Nakany Kante partagera sa fusion de styles européens et africains. Lyricson (Guinée) et Mehdi Nassouli, originaire du Maroc, joueront aussi sur cette scène.

Côté DJs, le public de la Dub Academy recevra une leçon sur le retour du dub aux origines avec le sound system sud-africain Kebra Ethiopia. Dynamq Sounds International, du Soudan du Sud, animeront la zone Dancehall avec Shashamane Intl, du Kenya.

Sun17_93x125exe2

L’African Village : une offre élargie

L’emblématique African Village élargit son offre avec un nouvel espace cette année, Abha (la maison des mots). La diaspora africaine et la communauté espagnole et européenne descendant d’Afrique l’animeront, afin de familiariser le public  aux réalités africaines et faire entendre leurs revendications. L’importance de la tradition orale africaine, la féminité, la coupe afro, la littérature ou le sens des tissus et turbans sont quelques unes des questions qui seront abordées dans cet espace de débats et de conversations, complété de stands de projets sociaux liés à l’Afrique.

Dans ce nouvel espace Abha, on retrouvera les créateurs de contes africains à la tête de PotoPoto, un projet revendiquant la présence de référents africains au sein de la littérature dédiée aux enfants. Un autre invité spécial est le camerounais Boniface Ofogo, narrateur et auteur de contes et histoires, qui abordera le rôle important de la tradition orale en Afrique. Et le projet descendant d’Afrique United Minds, originaire de Valence et collaborateur habituel du festival, sera présent pour parler littérature et écrivains africains, musique ou histoire, mais aussi entretien des coupes afro.

Le Village Africain sera également l’occasion de découvrir ou de retrouver des noms comme Elemotho de Namibie, Kwame Afrovibes et Afrikemet du Ghana,les Frères Thioune du Senegal, Kilema de Madagascar, Fekat Circus d’Ethiopie, Boniface Ofogo du Cameroun et Edú Gorsy de Guinée Equatoriale.

Benicassim, 14/08/2016. African Village Disco (African Village). Photo by: Luca A. d'Agostino © Rototom Sunsplash 2016.
Photo by: Luca A. d’Agostino © Rototom Sunsplash 2016.
Un Forum Social consacré aux débats sur l’Afrique et le colonialisme

Le traditionnel Forum Social parcourra sur trois journées consécutives les conséquences politiques et sociales du colonialisme en Afrique, en abordant les réponses du continent qui tente de laisser cette réalité derrière lui.

Intitulé Décolonisation et liberté : la voie africaine vers la démocratie, le premier débat de cette trilogie politique aura lieu le lundi 14 août. Cette session expliquera en quoi la décolonisation « consciente » est le meilleur moyen de se libérer d’un héritage bloquant le processus urgent de mise en place de formules propres à l’Afrique, pour arriver à la démocratie. Cette conférence sera animée par le journaliste Firoze Manji, l’anthropologue Rafael Crespo et l’écrivain Mamadou Dia.

Le second débat La diplomatie africaine pour la résolution des conflits : dialogue avec le prix Nobel de la Paix 2015 Mohamed Ben Cheikh et Itziar Ruiz-Giménez prendra la relève le 15 août. Cette session sera centrée sur l’idée africaine de la démocratie, pour parvenir à un accord. Mohamed Ben Cheikh sera accompagné par Itziar Ruiz-Giménez, Directrice du Master d’Etudes Africaines de l’Université Autonome de Madrid.

La boucle sera bouclée avec le troisième débat Apprendre sur l’Afrique. Hommage à Thomas Sankara. La session abordera la figure et l’héritage de l’ex-président burkinabé qui a été assassiné et qui a apporté une autre vision de la démocratie, de l’exercice du pouvoir et de l’idée de citoyenneté. Sa sœur actrice et écrivaine Odile Sankara y participera, ainsi que le camerounais Boniface Ofogo, qui est l’un de ceux qui a le plus étudié la figure de Sankara.

Odile Sankara
Odile Sankara
La mode africaine également mise à l’honneur

L’authenticité des tissus wax africains, leur origine ainsi que la signification et le symbolisme des couleurs et dessins seront au coeur du défilé de mode africaine qui envahira l’enceinte de concerts le 17 août à partir de 18h30.

L’initiative, organisée par United Minds et l’atelier de couture Bissap avec la collaboration de Doni-Doni Afrowear et Farafina, vise à faire connaître au public du festival  la richesse de ces tissus, l’histoire que transmettent les motifs et l’évolution des designs qui ont habillé des générations entières depuis plusieurs décennies.

Avec un programme riche et varié tel que celui-ci, il va sans dire que l’Afrique sera bel et bien présente en force lors de cette 24ème édition. Et le tout dans le respect de la philosophie propre au Rototom Festival reposant sur la paix, la solidarité et la responsabilité environnementale.

Par Céline Bernath

Les + populaires