Qui est donc Konan Dicoh Mariam, la femme sur la pièce de 25 FCFA?

Sur la monnaie et les billets de la zone franc CFA, la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest a pris soin de faire représenter les symboles caractérisant les peuples d’Afrique de l’Ouest. La pièce de 25 FCFA a été mise en circulation voici trente-huit ans de cela, en 1980. Sur cette pièce est gravée l’image d’une femme tenant une burette. Il s’agit de Konan Dicoh Mariam, la première femme chimiste de Côte d’Ivoire.

Au début des années 1960, à une époque où les jeunes femmes se dirigeaient massivement vers la formation de sage-femme ou de secrétaire,  Mariam Konan Dicoh faisait son entrée à la section chimie, nouvellement ouverte au Lycée Technique d’Abidjan. Elles sont alors seulement deux jeunes femmes dans cette section. Ce qui n’a évidemment pas manqué d’attiser la curiosité de leurs camarades de sexe masculin. Et c’est dans ce lycée que le hasard permettra l’immortalisation de la jeune chimiste.

En effet, c’est un ami, qui est alors lycéen dans la section Arts et Métiers, qui la prend spontanément en photo lors d’une de ses séances de travail. Le temps passe, et bien des années plus tard, un ami, alors ministre des Finances du Burkina Faso, lui apprend qu’elle figure sur la nouvelle pièce de 25 FCFA. La photo prise des années auparavant par son ami, a été publiée dans un livre sorti à l’occasion des célébrations du dixième anniversaire de l’indépendance de Côte d’ivoire. Ce livre, « Côte d’Ivoire, 10 ans de progrès », se serait retrouvé dans les locaux de la B.C.E.A.O, qui choisit le portrait de Mariam Konan Dicoh afin de frapper la toute nouvelle pièce de 25 FCFA.

Mariam Konan Dicoh, vit toujours en Côte d’Ivoire, où elle s’est reconvertie dans la restauration. A ce jour, les autorités monétaires de l’Afrique de l’Ouest n’ont manifesté aucune reconnaissance ou compensation à son encontre pour l’utilisation de son image depuis toutes ses années.

Auzouhat Gnaoré

Les + populaires