Pourquoi faut-il regarder « The Wedding Party », le phénomène Nollywood ?

En 2016, « The Wedding Party », premier long métrage de Kemi Adetiba est devenu le film Nollywood le plus lucratif de tous  les temps.  Un succès tel que le film est disponible sur la plateforme Netflix. C’est donc tout naturellement qu’une suite sort au cinéma l’année suivante, battant au passage le record de recettes du premier. Mais quelle est donc la recette de ce succès ?

Dans le premier volet, relate le plus beau jour de la vie de Dozié (Banky Wellington), de l’ethnie igbo et  Dunni (Adesua Etomi), de l’ethnie yoruba, tous deux issues de familles riches de Lagos. Dozié, jeune célibataire le plus couru de la ville, a décidé de s’unir à Dunni, une belle jeune fille qui compte bien conserver sa virginité jusqu’à sa nuit de noces. Si les parents de Dunni se réjouissent pour leur fille, la mère de Dozié, elle, se braque contre sa belle-fille. Le succès de « The Wedding Party » a été une évidence.

Tout d’abord, le film aborde un sujet très important dans la société nigériane : le mariage. Cette institution engrange des millions de nairas (monnaie nigériane) chaque année. Le mariage est un pilier de l’économie nigériane, étant connu pour son faste et son glamour. Deux notions parfaitement illustrées dans le film. Loin des fantasmes d’une Afrique rurale, à la vie simple, Kemi Adetiba met en lumière cette Afrique jeune, fier de ses traditions, qui a réussi et qui vit avec son temps. Mais de manière plus universelle, « The Wedding Party » témoigne de la difficulté de s’unir lorsque l’on provient de milieux culturels, sociaux ou même religieux différents.

Pour son deuxième volet, « The Wedding Party 2 », l’équipe s’est envolé vers à Dubaï pour le tournage. Cette fois-ci, c’est Nonso (Enyinna Nwigwe), le frère de Dozié, qui convole avec Deirdre (Daniella Down), l’amie britannique de Dunni. Une suite que nous espérons découvrir très bientôt sur Netflix.

Auzouhat Gnaoré

 

Les + populaires