Viviane Zunon Kipré : « La formation et la confiance en soi sont les conditions d’épanouissement des femmes »

Présidente du Conseil d’administration de la Société Nouvelle de Presse et d’Edition de Côte d’Ivoire (SNPECI), Viviane Zunon Kipré a su allier réussite professionnelle et la classe au féminin. Amina l’a rencontrée le 18 mars dernier, à l’occasion du Crans Montana Forum à Dakhla. Une grande dame d’expérience qui s’est confiée au sujet de l’évolution de la place des femmes sur le continent africain.

Comment voyez-vous l’évolution du rôle de la femme africaine dans le développement du continent ?

La femme africaine a sa place entière dans les problèmes de développement de l’Afrique. Nous représentons la moitié de la population. Pendant très longtemps, elle est restée en retrait. Mais, aujourd’hui, elle doit prendre toute sa place et participer au développement des pays, en même temps qu’elle participe à l’épanouissement de son foyer, si elle en a un. Elle est la partenaire de l’homme africain pour atteindre ensemble un développement prospère.

Vous êtes vous-même synonyme de réussite professionnelle. Quels conseils donneriez-vous à vos sœurs africaines ?

Ce que je souhaite demander à mes sœurs africaines, c’est, tout d’abord, de se former. Puis, d’avoir confiance en elles et d’oser entreprendre. La formation et la confiance en soi sont les conditions de leur épanouissement.

Considérez-vous qu’il est plus difficile d’être une femme qu’un homme à des postes à responsabilités comme le vôtre ?

Personnellement je ne ressens pas de différence. Quand j’ai commencé, il y a plus de trente ans, il était rare de voir des femmes à des postes à responsabilités. Il a fallu que je me batte, et surtout que je fasse bien ce que j’avais à faire pour arriver à mériter la confiance de mes supérieurs hiérarchiques. Les jeunes femmes d’aujourd’hui ont plus de chances de faire valoir leurs compétences.

Enfin, quel message souhaiteriez-vous faire passer aux hommes ?

Qu’ils accompagnent leurs épouses, leurs sœurs et leurs filles. Qu’ils leur fassent prendre conscience de leur place et qu’ils leur permettent d’avoir confiance en elles. Parce que, trop souvent, la femme africaine se préoccupe du regard des hommes. A l’heure actuelle, je pense que nous avons besoin hommes et femmes de conjuguer nos efforts, ne serait-ce que notre environnement familial.

Par Céline Bernath

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Les + populaires

close

Ad Blocker Detected!

Advertisements fund this website. Please disable your adblocking software or whitelist our website.
Thank You!

Log in

Forgot password?

Forgot your password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Log in

Privacy Policy

Close
of

Processing files…