Patricia Essong, la working girl devenue chanteuse

En concert au salon du chocolat ce vendredi 28 octobre, à 16h, Patricia vit enfin son rêve. Cette ancienne consultante en pilotage de projets a décidé de tout plaquer pour se consacrer entièrement à la musique. Rencontre.

Quel est votre premier contact avec la musique?

 « A l’âge de 4 ans déjà, je remportais des concours de danse et je chantais tout le temps.Ayant passée une bonne partie de mon enfance avec ma grand-mère et mon oncle, j’ai le souvenir que celui-ci était fan des musiques indiennes. J’ai été bercée par les chorégraphies et musiques indiennes de Teri Kassam à Devdas« 

A quand remonte votre première prestation live?

« Ma première tentative d’expression vocale « live » sur scène a été un échec au point où j’appréhendais de chanter de nouveau sur scène. Et pourtant, comme beaucoup de ma génération, nous étions fans de playback. Entre temps, j’ai poursuivi mes études entre le Cameroun et la France. J’ai démarré une carrière de consultante et puis en Janvier 2013, j’ai décidé de sortir de ma zone de confort pour aller à la rencontre de cette passion qui m’avait tant effrayée dans le passé , que au final j’avais choisi de refouler« 

Comment arrive le déclic ?
« j’avais gardé en moi cette passion pour la musique et un sentiment certain de non-accomplissement.Puis à un moment donné de ma vie, frustration, longtemps restée dans les lignes, des choix de vie qui viennent tout remettre en question … C’est ainsi que je me suis inscrite dans une école de chorale Gospel, puis je me suis aussi entourée de musiciens pour la pratique individuelle, j’ai notamment eu Blick Bassy comme prof pendant des mois. »

Parlez-nous de votre album

« Soul of Nü Bantu » est l’histoire de nos envies profondes. L’âme du Nü Bantu réside en moi, elle réside en chacun de nous, enfants d’Afrique, car on peut changer nos feuilles, mais nos racines demeurent.

 

En concert au Salon du chocolat, le 28 octobre à 16h

http://patriciaessong.com/

KO

Les + populaires