Osez le foulard

Plus qu’un événement, une communauté !
Le foulard est l’accessoire de cheveux chic et tendance par excellence, encore faut-il savoir le nouer ! Amina est parti à la rencontre de DK Ange, l’organisatrice de l’événement « Osez le foulard », un rendez-vous incontournable pour toutes les férus de mode ethnique.
Dk Ange, l’organisatrice de l’événement en est déjà à sa quatrième édition.  « À la base j’ai le crâne rasé. Je cherchais une manière de changer de tête sans avoir à porter de perruques ou d’extensions. C’est le foulard qui tout naturellement m’est venue à l’esprit », explique cette rwandaise d’origine. « C’est quelque chose qui me tient à cœur car c’est une sorte de retour aux racines africaines. C’est un clin d’œil à nos mamans. Je me suis dis pourquoi ne pas le réinventer avec des tissus plus unis, plus colorés et plus simples. Ça change du wax et on peut l’utiliser tous les jours pour aller travailler par exemple. » C’est comme ça qu’est né l’événement « Osez le foulard », devenu en quelques années un véritable mouvement, si bien qu’une page Facebook a été créée avec plus de 4000 abonnés.

Le foulard pour sublimer la beauté

Osez le foulard est donc un événement dédié aux femmes qui souhaitent apprendre à attacher le foulard de la façon la plus créative. « Je porte souvent le foulard mais je voulais quelque chose de plus sophistiqué pour les soirées », explique une cliente présente à la dernière édition à Paris. À la fois chic et utile dans le milieu afro caribéen, le foulard est aujourd’hui très à la mode chez les femmes de tout âge et de toutes origines. Mais, au delà de la façon la plus conventionnelle de le porter, il existe plusieurs manières de le nouer, des techniques que peu de dames connaissent à l’instar de cette autre cliente séduite par les ateliers proposés lors de l’événement : « J’essaye de porter au maximum le foulard mais si je viens à ce genre d’atelier c’est pour apprendre de nouvelles techniques ».
Fort de ce succès, DK Ange ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle a depuis organisé sa première édition à Bruxelles et même lancé un concours pour élire les égéries d’Osez le foulard, qui comprend également un duo mère/fille. Un beau projet.
Par Solange Droual

 

 

Les + populaires