Ntsiki Biyela, un succès enivrant

Ntsiki Biyela, vigneronne Sud-africaine

Ntsiki Biyela, 37 ans, Sud africaine est la première femme noire à occuper la fonction de maître de chai dans son pays. De quoi forcer l’admiration car la viticulture y a longtemps été le pré carré d’une certaine élite masculine blanche.

Pourtant, rien ne prédestinait Ntsiki Biyela à embrasser une telle carrière, devenant par la même occasion un symbole admirable. Elle se souvient d’ailleurs du dégoût qu’elle a ressenti lorsqu’à l’âge de vingt ans elle but sa première gorgée de vin. Elevée par sa grand-mère dans un village pauvre du Kwazulu Natal, totalement étrangère à la culture de la vigne, elle projette de travailler plus tard dans l’agriculture. Après quatre ans d’études en ingénierie agricole et en œnologie, elle est repérée par Jabulani N’Tshangose, un maître de chai noir de la première propriété viticole appartenant entièrement à des Sud-africains noirs. Elle devient sa première élève de sexe féminin.

La consécration

Les premières pierres de sa consécration sont posées en 2004 lorsqu’elle devient « maître de chai junior » du domaine de Stellekaya à Stellenbosch. En 2009, elle rafle le trophée de la vigneronne de l’année en Afrique du Sud, puis crée son premier millésime, inspiré des grands crus français qu’elle admire. Aujourd’hui, Ntsiki Biyela est à la tête d’une production de 65000 litres de vin tous les ans, qui connaît aussi un franc succès aux Etats-Unis. Grâce à son métier, elle est conviée chaque année dans des vignobles du monde entier, pour s’enrichir d’expérience en compagnie d’autres maîtres de chai.

Par Auzouhat Gnaoré

Les + populaires