Moushira Khattab, candidate de l’Afrique à l’Unesco

Depuis lundi, 9 octobre, les 58 membres du conseil exécutif  de l’Unesco votent à bulletin secret en séance privée, pour élire le nouveau ou la nouvelle directrice générale. Une majorité est requise pour remporter l’élection. Parmi les sept candidats en lice, 3 femmes parmi lesquelles, Audrey Azouley, ancienne ministre de la communication et de la culture, vera El-khoury Lacoeuilhe, (Liban) et Moushira Khattab, l’égyptienne qui se présente comme la candidate de l’Afrique.

Qui est Moushira Khattab?

Moushira est une Arabe, une Africaine, une Méditerranéenne et une femme née et élevée en Égypte, pays en développement issu d’une civilisation de 7 000 ans comme elle le mentionne dans sa biographie. Née le 16 juillet 1944 au Caire, la diplomate est avant tout une militante des droits de l’Homme. Titulaire d’un doctorat en droit des droits de l’homme, Mme Khattab a, dans le cadre de son mandat de Secrétaire générale du Conseil national pour l’enfance et la maternité et, plus tard, de Ministre d’État chargé de la famille et de la population, engagé et dirigé l’une des réformes des droits les plus complètes menées en Égypte. De plus, estimant fermement que les femmes, les jeunes et les enfants sont les moteurs du changement, elle a dirigé l’introduction, dans le système pénal égyptien, d’un amendement contre la traite des êtres humains, la vente d’enfants, les abus sexuels et l’exploitation dans la pornographie, les mutilations génitales féminines, combat qu’elle continue de mener dans les pays africains encore touchés par cette pratique. Elle a également engagé une réforme destinée à porter l’âge minimum de mariage à 18 ans.

Moushira Khattab, femme de terrain

ses chevaux de bataille sont une éducation de qualité pour tous, la science au service du développement durable, une culture inclusive et une communication libre. “J’ai fait ma carrière sur le terrain, proche des gens, luttant contre nombre des problèmes que l’Unesco cherche à éradiquer. Je suis allée dans les villages les plus reculés de ma région et continue à entendre les préoccupations des segments marginalisés de la société. Il faut rester proches des gens que nous servons si nous voulons vraiment toucher leur vie.” En Egypte par exemple, grâce à son combat, elle a conduit avec succès une initiative d’éducation des filles qui a créé 2 200 écoles accueillantes pour ces dernières et a été saluée par l’Unicef comme étant un excellent modèle. Cette initiative a introduit, dans l’éducation, la culture et la réforme juridique, un changement de paradigme qui continue de fonctionner aujourd’hui.

 

Quelle est sa vision stratégique de l’Unesco ?

Dans le monde actuel où règnent l’extrémisme, la pauvreté, l’inégalité, le réchauffement planétaire et les atteintes à la dignité humaine, des forces massives frappent au cœur même de la mission de l’UNESCO. Des gens ont désespérément besoin – plus que jamais – de notre intervention immédiate et percutante. En tant que Directrice générale de l’UNESCO, je veillerai à ce que nous restions fidèles à notre mission intemporelle, et nous le ferons avec une détermination sans faille pour traiter les causes profondes en vue d’un impact durable.” En tant que Directrice générale, elle propose d’apporter à l’UNESCO un mélange d’expérience des pays en développement et de compétence diplomatique internationale aux niveaux multilatéral et bilatéral. Seront bien sur traitées au premier plan, les causes telles que l’éducation des filles, la participation des jeunes, l’égalité des genres et la lutte contre les mutilations génitales féminines.

Des critiques qui peuvent entacher sa candidature

Pour le premier tour qui a eu lieu lundi, la candidate a obtenu 11 voix et se classe troisième. Cependant, un certain nombres de critiques peuvent entacher sa candidature. En effet, la campagne pour la direction de l’organisation a été agressive de la part des égyptiens. Par ailleurs, Moushira Khattab qui a été ministre du président Housni Moubarak, accusé, jugé et acquitté pour des assassinats de manifestants peut souffrir de cette image négative. Étant divisée en interne, le nouveau directeur ou la nouvelle directrice devra absolument avoir une crédibilité forte pour mener à bien la gestion de l’Unesco.

@karine_oriot

Les + populaires