Marche nationale au Sénégal : les étudiants réclament «justice » pour Fallou Sène

Des centaines d’étudiants ont organisé, hier, de grandes manifestations pacifiques dans les principales villes du Sénégal : Dakar, Saint-Louis, Ziguinchor, Thiès, Diourbel,… Ils réclament « justice » pour leur camarade Fallou Sène, 26 ans, tué par balle le 15 mai dernier. Le drame s’est produit à l’université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, lors d’affrontements avec les forces de l’ordre.

Les pensionnaires des universités sénégalaises ne baissent pas la garde. Hier, ils ont encore déversé leur colère dans les principales artères du pays : les villes Dakar, Saint-Louis, Ziguinchor, Thiès, Diourbel… Elles ont été le théâtre de manifestations pacifiques organisées par des étudiants affectés par le décès tragique de Fallou Sène, 26 ans.

« On est là pour que les auteurs de cet acte ignoble, les gendarmes, soient traduits en justice », a déclaré Lansana Sagna à l’AFP, étudiant à Saint-Louis, venu manifester à Dakar. « On vit dans des conditions extrêmement difficiles. Nous réclamons que les bourses soient payées à temps », a-t-il ajouté.

Sur décision du Président Macky Sall, le recteur et le directeur du Crous de l’UGB ont été limogés. Malgré ces décisions prises suite aux violentes manifestations, les étudiants continuent de plaider pour le départ des ministres de l’Enseignement supérieur, de l’Intérieur et des Finances.

« L’étudiant Fallou Sène décédé suite à une blessure par arme à feu »

Le jeune étudiant en deuxième année de Droit et ses camarades protestaient contre le retard dans le paiement des bourses. En réaction à la décision de ces derniers de se servir dans les restaurants universitaires sans payer, le recteur avait demandé le recours aux forces de l’ordre. Selon les premiers éléments de l’enquête, Fallou Sène, « décédé suite à une blessure par arme à feu », est tué par un gendarme.

Mardi 22 mai, le chef de l’État a rencontré une délégation d’étudiants de manière informelle, au cours de laquelle il leur a présenté ses condoléances et a écouté leurs doléances. Le lendemain, en conseil des ministres, il a appelé à une « amélioration des conditions pédagogiques et sociales ».

Au Sénégal, les étudiants ont droit à des bourses s’élevant généralement à l’équivalent de 27 ou 55 euros par mois, jugées nettement insuffisantes et régulièrement payées en retard.

Pape Nouha SOUANE

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Les + populaires

close

Ad Blocker Detected!

Advertisements fund this website. Please disable your adblocking software or whitelist our website.
Thank You!

Log in

Forgot password?

Forgot your password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Log in

Privacy Policy

Close
of

Processing files…