Malcolm X Day

« Si vous ne vous levez pas pour quelque chose, vous tomberez pour n’importe quoi » Malcolm X.

La journée du 19 mai aux Etats-Unis est célébrée en l’honneur de Malcolm X, prêcheur musulman afro-américain, militant des droits de l’homme et orateur de talent, dont c’est aussi le jour de naissance.

On ne peut revenir sur l’apogée de la lutte des afro américains sans évoquer un de ses principaux protagonistes : Malcolm X. Dénonciateur farouche de la politique ségrégationniste appliquée alors aux Etats-Unis, il est loué par ses admirateurs pour son implication et son courage sans faille dans le combats de l’acquisition des droits civiques pour les afro-américains. En revanche, ses détracteurs l’accusent d’avoir prôné la violence et le suprématisme noir par son verbe enflammé.

Malcolm Little, il est le fils de Earl et de Louise Little. Septième d’une famille de huit enfants, sa vie est bouleversée suite à l’assassinat de son père par le Ku Klux Klan en 1931. La famille est éclatée et s’en suit une vie d’errance entre délinquance et autres trafics, avec au bout une condamnation à dix ans de prison pour vol,  en février 1946. En prison, Malcolm X se convertit à l’Islam et intègre Nation of Islam connu aussi sous le nom de Blacks Muslims, mouvement islamique qui allie religion et nationalisme afro-américain. A sa sortie en 1952, il se dévoue entièrement au mouvement, au nom duquel il prêche. Se démarquant par ses talents de tribun, il suscite l’intérêt des médias, contribuant ainsi au prestige et au développement de Nation of Islam, suite à de nombreuses tensions. Cette notoriété est pourtant mal appréciée par certains membres éminents du mouvement dont sont chef et fondateur Elijah Mohammad. De ce fait, l’automne 1963 marquera la rupture entre Malcolm X  et Nation of Islam. L’année suivante, Malcolm X s’exprimera ainsi dans les colonnes de Jeune Afrique : « Si j’ai quitté le mouvement des Blacks Muslims, c’est parce que j’estimais qu’il était trop sectaire et que ce sectarisme finissait par paralyser son action militante. » Après son pèlerinage à la Mecque et une tournée en Afrique, dans le but de donner une dimension internationale à la lutte des afro américains, sa pensée s’ouvre à l’universalisme. Il est assassiné le 21 février 1965, alors qu’il prononce un discours dans le quartier de Harlem à New York. Son idéologie est reprise notamment par les Blacks Panthers, les populations noirs de Soweto et un certain Thomas Sankara. Il aurait eu 90 ans ce 19 mai 2015.

Par Auzouhat Gnaoré

Les + populaires