L’univers créatif et pop de Laetitia Ky

Untitled-7
L’univers créatif et audacieux de Laetitia Ky ne passe pas inaperçu sur les réseaux sociaux. A 21 ans, cette jeune ivoirienne fan de mode et d’art ne manque pas de talent. A la fois féministe, Afropunk et dotée d’une imagination sans fin, elle dévoile ses créations toujours plus surprenantes les unes que les autres. Titillée par ma curiosité, j’ai souhaité l’interviewer pour en savoir plus.
En quelques mots, qui êtes-vous Laetitia Ky ?

J’ai 21 ans, je suis Ivoirienne, moitié maoka moitié baoulé et je vis à Abidjan. Après mon Bac, je suis allée l’Institut national polytechnique Félix Houphouët-Boigny pour suivre des études de commerce et administration des entreprises. J’y ai passé trois années, ce qui équivaut à une licence. Je n’ai pas continué, car j’ai eu envie de travailler dans l’art et la mode, activités auxquelles je consacre désormais mon temps. J’ai des petits projets qui commencent à prendre forme, d’où la création de ma page Facebook.

Comment votre amour pour la mode et l’art est-il né ?

Depuis toute petite, je suis créative. J’ai commencé par habiller et maquiller mes poupées. J’ai eu mon bac assez jeune. Puis mes parents m’ont poussé à faire quelque chose de bien particulier. L’école dans laquelle je suis partie est censée être la meilleure de Côte d’Ivoire. L’admission se passe sur concours et très peu sont admis. Pour eux c’était une fierté que je puisse y aller, d’où mon passage dans cet institut. Mais j’ai toujours apprécié ce qui est en rapport avec la mode et l’art.

Vous considérez-vous comme une Afropunk ?

On peut dire que je suis une Afropunk. Mais ce n’est pas uniquement lié à un look. Pour moi, c’est aussi un état d’esprit qui conduit à la tolérance, à l’acceptation des différences des autres, des variétés de modes de vie.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Je peux dire que mes idées naissent de partout. Je n’ai pas une source d’inspiration fixe. Ca peut être une personne ou entendre quelque chose, voir une image. Généralement quand j’essaye de réfléchir, de penser fortement pour trouver une idée, ça ne vient pas. Mon inspiration vient comme un flash.

Après, il y a des tas de personnes qui m’inspirent. Ma plus grande inspiration dans la mode c’est Jean-Paul Gauthier. C’est un Dieu pour moi. Il fait la différence. Mais je ne m’identifie à personne en particulier.

Vous allez bientôt créer votre blog. Comment comptez-vous vous distinguer parmi les nombreuses blogueuses mode ?

Généralement, une blogueuse mode présente des looks. De mon côté, ça sera complètement différent. Ca va plutôt ressembler à un blog de marque qui se centrera sur mes créations. Au départ, je croyais que les réseaux sociaux seraient différents. Je me dis que ça pourrait être supprimé. C’est pour ça que je voudrais mettre ce blog.

Que pensez-vous des réseaux sociaux ? C’est un vrai levier pour vous ?

C’est effectivement un vrai levier. C’est impressionnant comment ils permettent de créer des contacts. Ca peut d’ailleurs être un levier pour tous ceux qui ont envie de se faire connaître quelque part.

Etre Afropunk en Afrique de l’Ouest, c’est facile ?

Il y a des réactions très différentes des gens. Ici en Afrique, on est très conventionnel dans tout, dans la façon de s’habiller, de marcher, etc. Ici j’ai eu certaines remarques désobligeantes, mais ce n’est pas mon quotidien. J’ai globalement de bons retours.

Voici une sélection des créations de Laetitia Ky ci-dessous. Pour en savoir plus à son sujet, n’hésitez pas à la suivre  ICI

724bcd38aa409e02a820252f719493a0

0b7075bb544c5d6f620631893f269fa5

FullSizeRender_3-2

16142331_1889384537963299_8579272785260495142_n

15073314_1856996957868724_6568061171347345607_n

FullSizeRender_3

FullSizeRender_3-1

Par Céline Bernath

 

 

 

 

 

 

Les + populaires