L’industrie du mariage au Nigeria, un poids lourd de l’économie Nigériane

S’il existe aujourd’hui une industrie reconnue pour son dynamisme au Nigeria, c’est bien celle du mariage. Celle-ci s’évalue à plusieurs millions de dollars. C’est ce que démontre une étude réalisée par TNS Global, compagnie américaine d’analyse et de recherches en marketing. En effet, le coût moyen d’un mariage nigérian peut varier entre 7986.46 € (5 238 764 F CFA) et 11409.87 € (7 484 368.97 FCFA), sachant que certaines cérémonies peuvent compter jusqu’à mille invités.

Les mariages nigérians sont des événements où l’opulence est de mise. Ces derniers se déroulent en général sur plusieurs jours, comprenant la cérémonie traditionnelle et les cérémonies religieuses et civiles. Le mariage traditionnel est un incontournable au Nigeria. Celui-ci comprend notamment une dot payée par la famille du prétendant, qui se compose de surtout de vivres (manioc, régimes de bananes, boissons) et de vêtements. Les tenues traditionnelles des mariés se veulent majestueuses. L’agbada, porté par l’homme et l’aso oke porté par la femme ont en général des couleurs quasi similaires, accessoirisés de bijoux traditionnels. En outre, les familles et l’entourage proche des mariés s’habillent tous avec un textile similaire pour montrer l’unité des deux familles, car ce sont bien deux familles qui s’unissent à travers leurs enfants. C’est donc, une cérémonie grandiose qui mobilise de grands moyens. Le volet traditionnel du mariage au Nigeria revêt donc d’une véritable importance, à tel point que certains couples préfèrent s’y consacrer entièrement, préférant une cérémonie plus sobre pour leur union civile et religieuse.

12366020_1001475426575816_7505387883951700024_o

Mais au-delà de cela, l’industrie nigériane du mariage est devenue l’un des contributeurs principal à l’économie nigériane. C’est une industrie qui a revalorisé des secteurs auparavant peu rentables ou inexistants comme celui du maquillage, de la restauration, de la location de vêtements de luxe, entraînant par la même occasion la création d’emplois. Un secteur qui a donc réussi là où les politiques gouvernementales ont échoué. L’industrie du mariage promeut aussi avec succès le savoir-faire nigérians, car aujourd’hui peu de futures mariées se procurent leurs robes à l’étranger, préférant se tourner vers des designers locaux comme Mai Atafo ou encore Ogugua Okonkwo. Les maquilleurs et les photographes peuvent désormais vivre avec dignité de leur talent, car ils peuvent se permettent de facturer leurs services à des prix élevés. La plus célèbre des maquilleuses dans ce domaine est Jide St Ola, qui se fait payer au minimum 844.24 € (553 784 F CFA) pour une mise en beauté.

Enfin, de nombreuses start-ups profitent largement de ce boom de l’industrie du mariage pour offrir des services en ligne, comme la commande de boissons livrée à domicile. Les médias sociaux sont sollicités par les mariés qui souhaitent partager les photos du plus beau jour de leur vie.

Auzouhat Gnaoré

Les + populaires