Imane Ayissi

Je suis Imane Ayissi et Yaoundé est la capitale politique du Cameroun ainsi que ma ville natale. C’est une cité toujours en mouvement, entourée par plusieurs collines, avec une atmosphère  assez  agréable à vivre que j aime beaucoup.

J’aime y admirer les anciennes bâtisses  qu’on trouve encore dans  certaines parties de la ville et qui datent de l’époque où les Allemands étaient au Cameroun et qui témoignent de l’histoire de l’époque coloniale. Il y a la chefferie Charles Atangana Ntsama située dans le quartier Efoulan, la Mission catholique de Nvolyé, où j’ai fait mes premiers pas à l’école primaire. Je trouve d’ailleurs bien dommage que certains de ces bâtiments historiques aient été détruits, souvent pour être remplacés par des immeubles à l’architecture bien moins intéressante. Un de mes lieux de visite préféré est le grand et vieux cimetière de Nvoliyé, car de nombreuses personnes que j’ai connues et certains grands hommes qui ont marqué l’histoire du Cameron y reposent. C’est un vrai lieu de recueillement pour moi.

Dans un tout autre style, le marché  Mokolo et le marché Mvog Mbi sont des endroits  où j’aime aller faire un petit tour, on y trouve toujours quelques bricoles à acheter, et profiter en même temps pour prendre un grand bain d’ambiance, avec les« Abayamsalam » les vendeuses qui baratinent les clients ou se querellent. Elles ont en général des looks incroyables et très créatifs bricolés à partir de fripes, avec des superpositions, des chocs de couleurs, très inspirants. D’une manière générale c’est un vrai théâtre à ciel ouvert avec toutes sortes de personnages drôles et improbables.

Si on veut changer encore d’ambiance, l’hôtel Hilton et l’hôtel Mont Fébé sont parmi les  établissements les plus hauts de gamme de Yaoundé, avec d’agréables bars à la décoration  chic et sympathique, parfaits pour prendre un verre avec des amis, ou encore pour des rendez-vous d’affaires.

Pour manger, je vais souvent au restaurant Kajazoma situé au quartier Bastos. On y savoure de la très bonne cuisine camerounaise et mais aussi française, et je dois dire que la décoration de cet endroit me plait beaucoup : un style très simple et authentique, mais avec de très beaux objets et de très belle pièces d’art africain, quelques œuvres contemporaines mais la plupart anciennes, dignes d’un petit musée. Si on veut déguster du poisson braisé, une des spécialités camerounaises, c’est à la montée Caveaux qu’il faut aller. C’est un endroit où plusieurs femmes braisent du poisson, du poulet, du porc et ce en plein air avec autour de gargotes abritées où on déguste leur cuisine. C’est assez rustique, mais ce qu’on y mange est vraiment délicieux.

Quand je veux être tiré à quatre épingles ou même m’endimancher je me rends chez Dio Ali  le créateur de mode situé au quartier Briqueterie ou chez Blaz Design à l’entrée du golf pour son élégance classique ou alors chez Jean Phillipe Azegue le maître tailleur situé à la Montée Ane Rouge qui propose des costumes à la coupe digne du tailoring anglais. Il y a aussi la « Place Vendôme »une boutique également dans le quartier la Montée Ane Rouge on trouve des marques de luxe importées mais à prix relativement abordables : Pierre Cardin, Carven, Yves Saint Laurent, Givenchy, Dolce & Gabbana, Valentino. Il vend des vêtements mais aussi des accessoires, du parfum, des bijoux. A mon avis c’est la seule boutique de la place qui sort du lot, bien agencé  et un esprit bon chic bon genre, élégant et simple à la fois.

Les nuits de Yaoundé hiiii c’est du show ! Pour me secouer un peu et me rendre zikzak, je sors en boite de nuit, au Caveaux night club. C’est la plus  vieille boite de nuit de Yaoundé : déjà dans mon jeune âge, dans les années 80 je m’y suis produit plusieurs fois pour des spectacles de danse avec mon frère Ayissi Le Duc  et ma sœur  Chantal Ayissi. Mais l’ambiance est restée tout aussi torride qu’à l’époque. Le Safari, au quartier Hippodrome, est une boite de nuit assez ancienne également. Je connaissais très bien la fondatrice Marie-Odile, une française installée au Cameroun, qui avait ouvert aussi un « Safari » à Douala. Même si elle n’est plus là et même si le décor a été modifié par les nouveaux propriétaires, j’aime y retourner pour me remémorer cette époque. Le Balafon Night club est situé à l’intérieur de l’hôtel Mont Febé,  perché tout en haut de la colline Febé. Dès qu’on sort pour prendre l’air après avoir dansé sur les tubes du moment, on surplombe toute la ville de Yaoundé, une vue splendide, magique même. Quand je suis tout là haut j’ai l’impression d’être un grand magicien qui a le tout Yaoundé à ses pieds.

Propos recueillis par Charlotte Seck

 

 

 

 

Les + populaires