Le yoga, vecteur de réhabilitation pour les Kényanes incarcérées

La prison est synonyme de peur, de violence, d’exclusion sociale et biens d’autre encore. Un passage en prison est l’assurance d’une difficile réintégration dans la société, surtout sur le continent africain. En effet, très peu de pénitenciers sur le continent disposent d’un accompagnement adapté en vue d’une réintégration sociale réussie des anciens prisonniers. Ce qui a pour conséquence une récidive inévitable. Le Kenya a décidé d’expérimenter une méthode pour le moins surprenante pour accompagner les femmes détenues.

En effet, c’est grâce à un programme nommé Peace Within Prison Yoga (La paix en prison avec le Yoga), que les femmes détenues au Kenya abordent différemment leur incarcération et envisage un avenir meilleur à leur libération. C’est Irene Auma, professeur de Yoga qui est l’instigatrice de ce programme. Il comprend aussi bien des postures que de la méditation. Ainsi, c’est dans un environnement propice à la relaxation que les détenues peuvent aborder ouvertement la nature de leurs crimes facilitant ainsi une réadaptation dans la société. Il s’agit avant tout de rendre aux femmes leur estime de soi.

Irene Auma déclare : « Les femmes détenues sont ici suite à des cas différents et certaines sont tristes, d’autres ont perdu leur famille. Leur vie normale leur manque et je le fais parce que c’est un service à l’humanité. »

Auzouhat Gnaoré

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Les + populaires

close

Ad Blocker Detected!

Advertisements fund this website. Please disable your adblocking software or whitelist our website.
Thank You!

Log in

Forgot password?

Forgot your password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Log in

Privacy Policy

Close
of

Processing files…