Sayana Press

La planification familiale préoccupe le ministère de la santé burkinabé. C’est pourquoi depuis juillet 2014, le contraceptif Sayana Press a été introduit dans le pays. Testé jusqu’en 2016 dans 4 régions, où les femmes réclamaient l’accès à la contraception, Sayana Press était au centre de toutes les discussions les 4 et 5 novembre dernier. Un atelier a été organisé pour dresser le bilan de son utilisation.

 Une contraception pas chère et de longue durée

 Sayana Press a été élaborée par les laboratoires Pfizer et la Fondation Bill Gates. C’est un moyen de contraception innovant conçu pour les pays en voie de développement. Avec son prix attractif de seulement 1 dollar, Sayana Press est accessible à tous. Et grâce à sa posologie différente de celle de la pilule, beaucoup de femmes arrivent à contourner l’interdiction de se mettre à la contraception que leur imposent leurs maris.

 En effet, Sayana Press s’administre par une injection. La piqûre peut aussi se faire bien sur le ventre, que sur le bras, ou bien sur le haut de la cuisse. Après quoi, l’utilisatrice pourra avoir des rapports protégés pendant 3 mois.

 La planification familiale au Burkina Faso

 Si le ministère de la santé burkinabé promeut la planification familiale, c’est pour permettre plus d’autonomisation des femmes, et réduire la mortalité maternelle. Car mettre au monde moins d’enfant c’est pouvoir se concentrer sur sa carrière, et ne pas enfanter trop tard, évite des complications de grossesses qui pourraient mener à la mort.

 Dans le cadre du test introductif de Sayana Press, les régions de la Boucle de Mouhoun, les Hauts Bassins, le Centre-Ouest et le Centre, ont délivré la fameuse contraception. Début novembre à Ouagadougou, en présence de la secrétaire générale du ministère de la santé Djénéba Sanon, un point a été fait sur le bilan du contraceptif, qui arrive à mi-parcours de sa phase test. Ces réunions ont aussi été l’occasion de rappeler que le gouvernement burkinabé souhaiterait que d’ici fin 2015, 25% de la population ait recours à la contraception.

 L’Ouganda, le Niger et le Sénégal ont eux aussi adopté Sayana Press. La Fondation Gates aimerait encore étendre sa distribution à 69 pays.

@Cynthia_Mongo

Les + populaires