Etre une femme aujourd’hui, c’est déjà beaucoup mieux qu’hier, selon Rokhaya Diallo

Femme et militante avant tout, Rokhaya Diallo a fait la couverture d’Amina en mai 2015 à l’occasion de la sortie de sa BD « Pari(s) d’Amies ». Celle qui s’est d’abord fait remarquer pour ses prises de positions contre la discrimination et le racisme, souligne l’importance du sens juridique de la journée internationale du droit des femmes.

Que représente pour vous que la journée de la femme?

Loin d’être du folklore, il est bon de rappeler qu’il s’agit de la journée internationale du droit des femmes. Ces dernières doivent accéder aux mêmes droits que les hommes et c’est en ce sens qu’on célèbre la femme et son humanité au sens juridique. Bien qu’il y ait eu certains acquis en la matière, les salaires restent souvent inégaux, l’éducation est mise à mal et la violence fait rage.

Qu’est-ce être une femme aujourd’hui ?
Etre une femme aujourd’hui, c’est déjà beaucoup mieux qu’hier! Les femmes peuvent être actives, s’exprimer publiquement tout en étant une mère de famille dévouée. Elles peuvent même être présidente dans certains pays! Ce qui m’intéresse particulièrement c’est la complexité de l’identité féminine: on peut être à la fois battante, se donner les moyens de ses ambitions tout en étant très féminine, soignée et coquette, sans que cela n’enlève en rien à notre crédibilité.

A quelle femme souhaitez-vous rendre hommage?

C’est sans doute cliché mais je pense immédiatement à ma mère. Cette femme immigrée a connu la difficulté de se faire une place dans un pays qui n’est pas le sien et s’est toujours battue pour permettre à ses enfants de bénéficier d’une éducation de qualité. C’est un véritable modèle de femme combattive qui n’a jamais baissé les bras face à l’adversité et j’espère avoir cette même force de vie!

 

Les + populaires