Retour sur la journée internationale de la femme africaine à Paris

Dimanche 31 juillet 2016 a eu lieu la première journée internationale de la femme africaine sur le parvis des Droits de l’Homme au Trocadéro.

Plusieurs organisations de femmes africaines ont décidé de réhabiliter le 31 juillet, Journée Internationale de la Femme Africaine. Journée instaurée à l’origine  par Awa KEITA, la première femme députée de la Fédération du Mali en 1959, et également résistante aux côtés de Modibo KEITA contre le colonialisme français.

Cette journée fut promulguée officiellement par l’ONU et l’OUA le 31 juillet 1962. A cette occasion, des femmes de tout le continent africain s’étaient réunies à Dar Es Salam (Tanzanie) pour créer la première organisation de femmes, à savoir la Conférence des Femmes Africaines (CFA).

La célébration de cette journée demeure confidentielle et cantonnée à quelques organisations internationales sans écho auprès des peuples africains et notamment des femmes.

Le 31 juillet se veut une journée de célébration populaire

C’est une journée consacrée à la connaissance de l’histoire du continent africain et de la part prise par les femmes.

Cette année un rassemblement initié par Madame Fatou Mahine du Sénégal, ancienne membre de l’O.I.F,  a eu lieu Place du Trocadéro dimanche dernier de 13h à 20h en présence de plusieurs femmes originaires de toute l’Afrique. Des femmes engagées dans la lutte pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes à l’aune des combats déjà mené par Winnie MANDELA ou encore Simone Ehivet GBAGBO pour la démocratie et l’indépendance des états africains.

C’est d’ailleurs à Simone GBAGBO qu’a été dédiée cette première édition des la journée internationale de la femme africaine place du Trocadéro à Paris.

Retour en images sur une journée pleine d’émotion et d’espoir.

troca5

troca2

troca10

troca9

troca6

troca9

troca10

journée de la fameau troka

troca19

troca15

TROCA11

Les + populaires