Felicia Leatherwood 

334760_10151058300570797_1671238079_o

Dans son carnet d’adresses on compte nombre de stars afro-américaines : Tomiko Fraser, Will SmithJill Scott… Seulement pour elle, tous ses clients sont des stars, même les anonymes. Pour référence, toutes les coiffures du film « Barber Shop », c’est elle. Enfant, lorsque sa mère la coiffait, la petite Felicia Leatherwood pleurait beaucoup. Son père puis sa grand-mère ont essaye de maîtriser sa crinière sans pleurs, en vain. Le déclic s’est opéré lorsque finalement on lui a demandé de s’occuper des cheveux de sa poupée. Très vite, elle a su qu’elle était douée pour ça. Conversation avec une coiffeuse qui ne manque pas d’Hair.

334760_10151058300570797_1671238079_o

Comment êtes-vous devenue hairstylist ?

J’étais coiffeuse à domicile, mais à Los Angeles il faut qu’on vous délivre une licence pour pouvoir exercer. Donc j’ai d’abord commencé par obtenir ce permis. Ensuite, j’ai travaillé dans un salon ou beaucoup de stars venaient se faire coiffer. Petit à petit le bouche à oreille a fonctionné… Depuis je voyage souvent, mais je m’efforce de m’occuper trois fois par semaine de mes clients en privé.

Comment expliquez-vous ce rapport privilégié que vous créez avec votre clientèle ?

Avant tout premier rendez-vous, je demande systématiquement au client de venir avec trois photos de coiffures. La première consultation est toujours gratuite car j’estime que si le client est satisfait de mes conseils, il reviendra. Je lui donne de mon temps, j’écoute son récit, et je lui demande de quoi il a besoin. Ensuite je lui demande les photo qu’il a ramenés et lui explique comment je vais faire pour me rapprocher du résultat mais surtout de lui faire comprendre en douceur si c’est possible. Pour faire un bon diagnostic, je note tout sur un carnet. Je fais du « sur-mesure ».

Vous dites que le plus important pour vous, c’est de « faire aimer leurs cheveux aux clients ». Comment vous y prenez-vous ?

D’abord, je commence à leur montrer leur beauté naturelle. Pour les femmes je leur tire les cheveux en arrière, et petit à petit je détache des mèches. En retirant ou en ajoutant des mèches, j’accentue leur beauté déjà présente. Le reste se fait assez naturellement.

Selon vous, qu’est-ce qu’une belle coiffure ?

J’aime quand les coiffures sont créatives, lorsque les gens dessinent des œuvres d’art avec leurs cheveux. Je m’inspire le plus souvent des créas existantes avec les cheveux raides. Tout ce qu’il se fait avec les cheveux lisses, je peux le transposer sur des cheveux naturels, en y ajoutant ma touche personnelle.

Par Maud Béquerel

Les + populaires