Fatou N’diaye

On ne présente plus Fatou N’diaye, elle compte désormais parmi les personnalités incontournables de la beauté noire en France. Créatrice du blog blackbeautybag, cette jeune femme suscite depuis quelques temps un grand intérêt de la part de nombreux professionnels de la beauté et de la mode. Elle vient d’être désignée égérie de la marque Kookaï pour la sortie de leur collection Printemps – été et Automne- hiver 2014, elle collabore entre autre depuis quelques mois en tant que consultante pour le groupe l’Oréal Paris. Cette passionnée de mode et de beauté, au caractère bien trempé et à l’emploi du temps très chargé a bien voulu nous consacrer le temps d’une interview !

Qui se cache derrière la blogeuse ?

J’ai 36 ans et je suis née à Paris, d’un père Sénégalo-malien et d’une mère Nigériane. Je suis maman d’un adorable garçon de 12 ans. Je suis aussi une très grande  passionnée de mode et de beauté. Aujourd’hui j’ai la chance de vivre cette passion au quotidien à travers mon propre blog.

Qu’est ce qui vous a poussé à créer votre blog ?

j’ai créé mon blog en juillet 2007 sur la plateforme Skyblog. À l’époque il s’appelait MyMakeUpBag, et c’est en basculant vers Blogspot que j’ai changé de nom pour le rebaptiser BlackBeautyBag. j’ai choisi cette appellation histoire d’élargir mon blog à un lectorat à la fois anglophone et francophone, et d’axer volontairement mes sujets vers les thématiques de la beauté noire. À l’époque de Skyblog, mon blog avait plusieurs fois été primé parmi le top 3, ce qui m’a encouragé à continuer dans cette voie. Ce blog, c’est avant tout le seuil de la porte de ma maison beauté, et avant d’y entrer, la lectrice sait pertinemment qu’elle met les pieds dans l’univers beauté de Fatou N’diaye, une femme noire qui s’assume jusqu’au bout. Car je suis de ceux qui pensent que s’affirmer et aimer ce que l’on est, est une grande richesse et surtout l’un des points forts de l’estime que l’on peut avoir de soi.

Quels sont les sujets que vos lectrices affectionnent plus particulièrement ?

Qu’il s’agisse du maquillage, des soins de la peau, des cheveux ou du bien – être … mes lectrices s’intéressent aux sujets beauté qui font partie de leur quotidien et ce quelque soit leur âge. En écrivant pour elles, c’est aussi une façon de renouer avec une tradition importante chez les femmes noires qui accordent beaucoup de place à la transmission des rituels beauté. Et comme je le dis souvent, une femme qui se sent belle se sent invincible. Cette confiance que l’on a ou que l’on gagne est un booster pour aller de l’avant et croire en l’impossible.

Comment expliquez vous un tel succès?

Mes lecteurs  affectionnent particulièrement mes points de vues et prises de position. Grâce aux remarques et interventions sur mon blog, je sus devenue en quelque sorte leur porte parole. Je n’hésite pas à dire aux marques et fabricants cosmétiques, ce qui me déplait concernant leur stratégie commerciale. Hélas certains acteurs du marché de la beauté sont encore très peu informés sur les spécificités et les besoins des consommatrices noires. Certains même avant l’avènement des blogs afros ne percevaient même pas cette absence de représentativité des femmes noires dans l’univers de la beauté, c’est le cas notamment ici en France. Mais depuis l’essor de la blogosphère, les choses s’améliorent et c’est tant mieux !

 C’est quoi la journée type d’une hyper blogeuse ?

La plupart du temps ma journée commence par la lecture de mes mails et des différents communiqués de presse ou actualités beauté. Je fais le tri entre ce qui est pertinent  et ce qui ne l’est pas. Ensuite je rédige mes articles, c’est toujours au feeling, ils ne sont jamais prévus à l’avance, je privilégie la spontanéité, sauf quand il s’agit de billets sponsorisés, où j’ai des dead lines à respecter. Mes journées se passent très souvent à l’extérieur, dans les locaux des marques où j’apporte mon expertise en réunion, il m’arrive aussi de me déplacer à l’étranger pour animer des workshops. Sinon j’adore écrire mes billets à la maison, tard le soir quand tout le monde dort, ou alors dans un salon de thé que m’a d’ailleurs fait découvrir une amie blogeuse. En ce moment, je participe beaucoup à l’élaboration de nouveaux produits pour les femmes noires et j’ai hâte de les voir commercialiser  sur le marché français. Bloguer et en vivre c’est aussi faire beaucoup de paperasse, des factures et des dossiers , c’est la partie moins glamour de mon quotidien !

Quels conseils donneriez vous à celles qui veulent s’aventurer dans la blogosphère ?

Il faut être honnête, quand j’ai commencé à bloguer, être blogeuse n’avait rien de trendy. On avait jamais pensé ou imaginé que les marques s’intéresseraient aux blogs d’ailleurs. À cette époque il était plus facile de bloguer tranquillement dans son coin. À présent c’est différent, les blogs sont très mis en avant, nous sommes invités , sollicités et chouchoutés par les marques, donc il est normal que cela attire des émules. Bloguer c’est avant tout partager sa passion pour un domaine quel qu’il soit avec des anonymes… Je compare très souvent mon blog à un journal intime que j’ouvre à des inconnus. Si on crée un blog dans un but qui est à l’opposé du partage, il suscitera très peu d’intérêt. C’est ce qui explique que très peu de personnes bloguent dans la durée. Être suivi par des millions d’ internautes ou de followers sur les réseaux sociaux ne font pas la notoriété d’une blogeuse. C’est la personnalité,  le ton ou les idées qu’elle véhicule qui feront la différence. Je dis souvent à celles et ceux qui veulent bloguer à plein temps : ne cherchez pas à être quelqu’un d’autre ou reproduire ce qui marche, car que c’est en adoptant ces schémas que vous risquerez de passer à côté de vraies opportunités. le plus important c’est de rester soi-même !

Vous pouvez suivre Fatou N’diaye sur @blagbeautybag et sur sa page FB : Blackbeautybag

par @Amy_Sakho

 

Les + populaires