Euzhan Palcy

euzhan-palcy

Au départ  Euzhan Palcy écrivait des poèmes sur sa Martinique natale. Très trop elle se passionne pour  le cinéma  en regardant les films de François Truffault, Costa Gavras, Frit Lang … À l’âge de 14 ans  , Elle prend conscience des  conditions désastreuses de la  vie des noirs à la lecture du roman « Rue Cases-Nègres » de Joseph Zobel qui relate la Martinique des années 1930 . Ce livre restera pendant plusieurs années son livre de chevet jusqu’à ce qu’elle l’adapte au cinéma en 1983.  Cette adaptation cinématographique remporte dix-sept prix internationaux en France et aux USA. Le public s’émeut alors de découvrir  ce que fût la  dure vie  des familles noires sur le sol antillais . Euzhan Palcy devient en même temps la première femme noire  française à réaliser un long métrage . Passionnée de culture afro américaine, elle s’exile aussitôt aux États- unis où elle finit par intégrer le cercle très fermé d’ Hollywood. Les célèbres studios Goldwyn-Mayer lui font alors confiance et décident de  l’accompagner dans la réalisation de son second long métrage :  Une saison blanche et sèche, adapté du roman du sud Africain André Brink , dans lequel l’auteur décrit  avec beaucoup de réalisme les atrocités du régime d’apartheid de son pays . Marlon Brando et l’actrice Susan Sarandon   y jouent les rôles principaux . À sa sortie, le  film remporte  un vif succès international. Nelson Mandela était encore à l’époque en prison . Plus tard, elle réalise Siméon, adapté cette fois d’ un conte musical et fantastique Antillais. Puis elle se consacre à la réalisation d’ une série de trois documentaires , une sorte d’entretien avec Aimé Césaire , le cofondateur de la  Négritude et celui qu’elle considère comme son inspirateur  … Aujourd’hui ses apparitions publiques  se font rares , la plus récente date de 2011 au Festival de Cannes ,  lors d’un hommage qui lui a été rendu .

Les + populaires