Charcoal, le court métrage qui dépeint les effets du colorisme

captureeee

 

Les années passent et, progressivement, le nombre de consommatrices de produits cosmétiques éclaircissants augmente. Les médias, la société ont établi la peau claire comme référence de beauté, reléguant ainsi les femmes au teint plus foncé au second plan. Aussi, bon nombre de ces dernières cherchent par tous les moyens à perturber et à réduire leur production de mélanine pour paraître toujours plus claires.

Charcoal, qui en français se traduit « charbon« , est une oeuvre de la réalisatrice et photographe haïtienne-américaine, Francesca Andre, qui met en évidence le cercle vicieux du colorisme. Une mise en lumière rendu possible à travers le parcours et la réflexion de trois femmes noires: une adulte, une adolescente et une enfant.  Le colorisme est très répandu dans la communauté noire. Le colorisme se veut être cette idée répandue selon laquelle les femmes et les hommes à la peau plus claire au sein de la communauté noire, sont forcément plus beaux et plus à même d’avoir une vie couronnée de succès. Plus on se rapproche de la peau blanche plus sa position sociale est élevée. Le colorisme est donc un concept de nature culturelle.

Charcoal sera présenté au festival du film africain de Silicon Valley du 29 septembre au 11 octobre.

Auzouhat Gnaoré

Les + populaires