Chantal-Thérèse Manda, au lancement de la CAN Féminine Cameroun 2016

Madame Chantal-Thérèse Manda, Directrice Adjointe du Tournoi de la CAN Féminine Cameroun 2016

« Le Cameroun est fin prêt pour accueillir la CAN Féminine Cameroun 2016  »

C’est ce 19 novembre que le Cameroun accueille la « CAN féminine Cameroun 2016 », la Coupe d’Afrique des Nations de football féminin. Cette compétition, qui se disputera jusqu’au 3 décembre 2016 dans les villes de Yaoundé et de Limbé, mettra aux prises les sélections d’Afrique du Sud, d’Égypte, du Ghana, du Mali, du Kenya, du Nigeria, du Zimbabwe et du Cameroun. À la veille du lancement de la compétition, AMINA est allée au PAPOSY (le Palais Polyvalent des sports de Yaoundé), à la rencontre de Mme Chantal Thérèse Manda, la Directrice Adjointe du tournoi.

Vous êtes à la tête du tournoi qui s’annonce, est ce que le Cameroun est fin prêt pour recevoir la CAN Féminine ?

Oui, le pays est fin prêt pour recevoir la CAN Féminine Cameroun 2016. Nous sommes prêt depuis la visite d’inspection des membres du comité exécutif de la Confédération Africaine de Football (CAF), tant sur le plan infrastructurel, qu’organisationnel. Les terrains de jeux sont terminés et au niveau sportif tout le monde attend le coup d’envoi ! Le Cameroun est complètement mobilisé derrière les Lionnes Indomptables.

En matière d’emplois, combien de personnes participent-elles à son organisation ?

À travers tout le pays, ce sont plusieurs milliers de personnes qui vont être mobilisés. De notre côté, le comité local d’organisation compte 352 membres auxquels il faut ajouter tous les personnels de la CAF. Nous aurons également plus de 200 volontaires qui seront habillés par la CAF et particulièrement par nos sponsors Adidas. Il ne faut enfin pas oublier l’ensemble des effectifs des forces de sécurité et les personnels du dispositif médical.

Avez-vous pris des dispositions particulières pour garantir la sécurité  ?

Les dispositions de sécurité correspondent à des standards bien définis et répondent aux normes de la CAF. Par exemple, dans les stades vous pouvez savoir que la CAF ne veut pas avoir d’hommes en tenue. Nous avons donc pris toute une série de dispositions visant à assurer la meilleure sécurité pour l’ensemble des personnes présentes et nous allons faire monter en puissance ce dispositif.

Quel est le rôle de la direction du tournoi ?

La direction du tournoi est l’organe facilitateur, l’interface entre la Confédération Africaine de Football (CAF), la fédération Camerounaise de Football (FECA foot) et aussi l’État. En matière sportive la Confédération Africaine de Football ne traite habituellement pas avec les États, mais avec les fédérations nationales. Lorsqu’il s’agit d’organiser un évènement d’une telle dimension, il est cependant nécessaire de s’orienter vers l’État afin que celui-ci puisse fournir tant les moyens humains que financiers. Cela nécessite la mise en place d’une structure centrale référente, à savoir la direction du tournoi.

Quels sont les points des plus délicats de votre mission ?

L’un des points les plus délicats est de faire respecter la bonne application des règles, lois et règlements de la CAF. Beaucoup de personnes n’intègrent pas le fait que la CAN Féminine Cameroun 2016 est un évènement CAF. Certains ont l’impression que c’est le Cameroun seul qui organise tout, et ils s’imaginent qu’il est permis de faire tout ce que l’on souhaite. Par exemple, dans les « Fan Zone » il n’est possible de mettre que des produits homologués par la commission marketing de la CAF pour qu’ils puissent être vendus. Or certains se disent « Je vais moi aussi créer ma fan zone en mettant en vente  tout ce qui me plait lors des matches de la CAN » Eh bien Non ! Ces choses-là sont  à proscrire et sont complètement prohibées !

Dans un milieu très masculin, est-il difficile d’être directrice ?

Au départ vous savez la femme est toujours regardée en Afrique un peu comme une personne inférieure. Il est difficile de faire rentrer dans les esprits le fait d’avoir une femme qui soit à la tête d’une telle direction, qui soit votre manager et qui va vous donner une manière de faire… Cependant, lorsque vous vous imposez par votre savoir-faire, votre dynamisme et lorsqu’on se rend compte que vous êtes compétente, alors vous parvenez à vos fins et vous obtenez toute la reconnaissance qu’il vous faut.

Comment s’organise votre codirection au sein de la direction du tournoi ?

C’est variable, il n’y a pas de sujets confié exclusivement aux directeurs ou à moi-même. Lors de l’organisation de la CAN Féminine Cameroun 2016, nous nous sommes réparti les rôles étant donnés que la poule A se situe à Yaoundé et la poule B à Limbé, nous avons décidé chacun d’en choisir une et pour moi, se sera Limbé ! Pour le reste certains ont décrié le fait que ce ne soit pas uniquement une femme à la tête de la direction du tournoi de la CAN Féminine Cameroun 2016. J’ai essayé de leur faire comprendre que le fait que nous soyons deux ne change pas énormément de choses puisque nous avons avant tout des relations de complémentarité. Dans nos fonctions, on ne voit pas le sexe, mais la complémentarité dans l’action.

Quel a été le rôle du sport dans votre parcours ?

Je suis enseignante de formation et professeur d’anglais. En tant qu’ancienne basketteuse camerounaise, le sport a toujours été l’une de mes passions. À ce titre, j’ai très souvent été membre d’organisations relatives au sport comme par exemple la Fédération nationale de sports scolaire et universitaire.

En tant que femme ayant de hautes responsabilités, comment gérez-vous votre vie personnelle et professionnelle ?

À 57 ans, je mène sans problème ma vie professionnelle et ma vie personnelle parce que j’ai de très grands enfants. Je suis mariée et maman de six enfants, trois garçons et trois filles. Mon dernier est d’ailleurs en classe de première. En dehors de mon mari, qui se retrouve souvent seul, tout va pour le mieux. Cela aurait été compliqué si j’avais eu des enfants en bas âge qu’il faille langer, surtout lorsqu’il nous arrive ne rentrer qu’au petit matin. Je remercie par ailleurs mon mari qui m’aide beaucoup. Lui aussi a été footballeur, mais ses parents n’ont jamais souhaité qu’il poursuive une carrière sportive. Aujourd’hui il m’encadre et me donne beaucoup de conseils.

Parmi vos enfants, combien avez-vous de footballeurs ou de basketteuses ?

J’ai un footballeur ! J’en avais même un second qui était en France mais qui a dû arrêter ses entrainements pour faire ses études à Lille. Tous les autres font autre chose et mes filles préfèrent la danse.

Quand vous ne travaillez pas, quelles sont vos passions et distractions favorites ?

J’adore faire la cuisine ! Pour le reste mon péché mignon c’est le sommeil (Rire). Quand je peux dormir et récupérer un petit créneau horaire, je ne m’en prive pas !

Quel impact a la CAN féminine Cameroun 2016  dans la société camerounaise et notamment dans la vision de la place de la femme ?

Il faut recontextualiser les choses. Les Lionnes indomptables ont particulièrement brillé au moment où les résultats des Lions indomptables étaient un peu en déclin. Cela a suscité un grand mouvement d’adhésion populaire et il y a eu beaucoup plus de nouveaux licenciés du côté des femmes que du côté des hommes.  Avec l’action des ONG qui militent en faveur des Lionnes, cela a permis de revaloriser un peu la place de la femme dans la société camerounaise. Je crois que le chef de l’État et la Confédération africaine de football nous on fait un beau cadeau en nous octroyant l’organisation de cette Coupe d’Afrique des Nations féminine.

Quels sont les chiffres du Football féminin au Cameroun ?

Il est très difficile de donner un nombre exact, sûrement plus de 40 000. Pour avoir une réponse précise, il faudrait s’adresser à la Fédération camerounaise de football pour connaître le nombre de licenciées. Ce que je peux dire, c’est que, porté par les succès et la combativité des Lionnes, le football féminin surfe sur une très belle dynamique. Il est passé depuis quelques années du stade de l’indifférence à celui l’émergence

Combien a coûté l’organisation de la CAN Féminine Cameroun 2016 ?

Dès le départ, nous avions tablé sur un engagement financier très haut, de l’ordre de 20 milliards de Francs CFA.  Le Comité Local d’Organisations voulait frapper un grand coup. Il s’est avéré que la haute hiérarchie, après étude, a décidé qu’il nous fallait réduire fortement cette enveloppe. Aujourd’hui, elle a été ramenée à 4.888.246 francs CFA. Après cette décision, nous nous sommes trouvés dans l’obligation d’adapter tous les besoins à ce montant. Cela n’a pas été simple et nous avons réalisé le maximum avec le minimum.

En dehors de la construction et la rénovation des stades, quelles sont les retombées économiques que le Cameroun peut espérer ?

Notre grande préoccupation est que le monde vienne au Cameroun. À travers cette CAN Féminine Cameroun 2016, nous voulons développer grandement le tourisme. Il faut que les touristes viennent découvrir et apprécier le pays. Cela va venir booster un peu notre économie et redorer l’image de marque du Cameroun à l’international. La CAN Féminine Cameroun 2016 a aussi le grand avantage de resserrer les liens de fraternité entre les Camerounais. À travers le fait de supporter tous notre équipe, cela va nous permettre d’être d’un même cœur derrière notre pays.

Pour cette première édition depuis 44 ans, attendez-vous beaucoup spectateurs ?

Nous en attendons le maximum, et nous pensons que tous les stades vont être remplis ! Nous avons eu un bel indicateur lors de la présentation de la mascotte et de l’hymne Officiel de la CAN Féminine Cameroun 2016, le Palais des Sports était plein ! Il a même fallu fermer les portes. Il contient 5 000 places et il y avait plus de 10 000 personnes dehors vers les escaliers, sur le parking et en face des deux écrans géants, ce qui nous a réjouis !

Par Benjamin Reverdit

Contacts :

Confédération Africaine de Football (CAF)

Fédération Camerounaise de Football

Fédération Camerounaise de Football

Comité Local d’Organisation de la CAN Féminine Cameroun 2016

 

À lire aussi :

«  Charlotte Dipanda, la voix en or de l’hymne officiel de la CAN Féminine Cameroun 2016 »

« Julie Nguimfack, Miss Cameroun 2016, rencontre avec une Lionne Indomptable »

 

 

Les + populaires