A Dakar, Sanzy Viany « chante » la collaboration Sud-Sud pour développer la musique

Attachée au Sénégal, la chanteuse camerounaise, Sanzy Viany, est à Dakar, depuis une semaine, dans le but de renforcer le « métissage » entre la musique de l’Afrique de l’Ouest et celle de la partie centrale du continent. Dzinguene Sandrine, de son vrai nom, parle de collaboration Sud-Sud « très rare dans le domaine musical».

Depuis une semaine, la chanteuse Sanzy Viany, Camerounaise de nationalité, est à Dakar, au Sénégal. Dzinguene Sandrine a fait le déplacement dans le cadre de ses activités artistiques. Âgée d’une trentaine d’années, elle porte ce pays dans son cœur. Le père de son fils est Sénégalais, confie au journal « EnQuête », celle qui n’a jamais pensé exceller dans le domaine de la musique.

« J’ai décidé de venir au Sénégal parce que, dans mon troisième album, je souhaite apporter des couleurs et de la saveur de ce pays. J’ai fait un enfant avec un Sénégalais. Je veux donc que mon fils voie que sa maman s’intéresse à la culture de son père. J’ai aussi envie de voir ce que le métissage entre la musique de l’Afrique de l’Ouest et celle de l’Afrique centrale peut donner. C’est là une façon de renforcer également la collaboration Sud-Sud très rare dans le domaine musical », constate la finaliste du prix international Découverte Rfi 2015.

L’artiste, qui effectue son premier séjour à Dakar, compte en profiter pour faire découvrir son talent et son album aux Sénégalais. Elle se dit partagée entre le désir de vendre sa culture et celle de découvrir la musique des autres. « (…) J’aime m’ouvrir au monde… Aussi, ma musique traditionnelle n’est pas loin du mbalakh (musique sénégalaise : Ndlr). Il y a quelques similitudes, car elle est très rythmée. Il y a du tam-tam, du balafon, de la guitare solo », s’enthousiasme Sanzy, qui  a fait, en 2010, une tournée de 90 étapes à travers l’Afrique et l’Europe. Ces déplacements, qui lui ont permis de rencontrer de « grandes figures » de la musique africaine (Manu Dibango, Bebe Manga, Queen Eteme, Henry Dikongue du Cameroun, Amy Koita du Mali, Ismaël Lo du Sénégal et Monique Seka de la Côte d’Ivoire), ont été inscrits dans le cadre du projet hollandais  ‘’Daugthers of Africa‘’.

Issue de la « grande famille » des Fambati Boulou qu’on retrouve en Guinée-Equatoriale et au Gabon, elle a un album de 13 titres « Ossu» (En avant). Elle mélange sa musique avec du jazz, du gospel, du slow… Selon Sanzy, Youssou Ndour, Baba Maal, Daara J Family et Viviane Chedid sont les « grands noms » de la musique sénégalaise.

Pape Nouha SOUANE

Les + populaires