A 22 ans, la Sud-Africaine Saidy Brown brise les tabous en révélant sa séropositivité sur la toile

12108995_878032725625782_1158740440897226092_n
A 22 ans, Saidy Brown décide d’aller à l’encontre des tabous et révèle courageusement le mois dernier sur twitter qu’elle est porteuse du VIH.  Dès lors, son message est loué par des milliers d’internaute qui admirent le courage de la jeune Sud-Africaine dans une société où le virus est largement stigmatisé.

Saidy Brown a vécu toute sa vie, sans le savoir, avec le virus du VIH qui lui a été transmis par ses parents,. A 14 ans, lors d’une activité scolaire, elle apprend qu’elle est séropositive. Au départ, ce fut une pilule amère à avaler pour elle, mais aujourd’hui, elle chérit le jour où elle l’a découvert.

13738357_1043634015732318_2135901200284927862_o

Ce n’est que six mois plus tard qu’elle l’avouera à sa tante. Cette dernière lui confiera qu’elle savait que Saidy avait  “hérité” de la maladie de ses parents qui en sont d’ailleurs morts. À 18 ans, la maladie devient lourde à porter pour la jeune fille. “Ma santé se détériorait, j’ai eu des plaies horribles sur mon cou et sur le visage”, se rappelle-t-elle. Elle se rend alors en clinique où des antirétroviraux lui sont prescrits. Depuis, Saidy vit une vie normale. Mieux encore, elle avoue prendre goût à la vie et penser aux choses positives.

Le 24 février 2017, à l’âge de 22 ans, elle décide de révéler sa séropositivité sur twitter « Lorsque j’ai découvert que j’étais séropositive à l’âge de 14 ans, je ne pensais pas que j’atteindrai les 18 ans. Cette année j’aurai 22 ans ».

Capture d’écran 2017-03-26 à 08.29.40

Pour elle, ce fut une façon de transformer sa maladie en une histoire positive, mais aussi de l’utiliser pour aider les autres à changer leur attitude à l’égard du VIH. En somme, une façon de briser les tabous sur un continent où le VIH est particulièrement stigmatisé.

 » Oui, je suis séropositif, mais ne m’appelle pas une victime. Je suis une vainqueur. Je ne considère pas comme une maladie … c’est juste quelque chose qui est dans mon sang et gérable « , déclare-t-elle. Le fait de parler ouvertement de son statut sur les médias sociaux lui a valu l’éloge de nombreux internautes. Elle a ainsi créé un effet d’entraînement qui s’est fait sentir dans le monde entier.

Dans le magazine Women of Rubies, elle déclare au sujet des femmes séropositives : « Je souhaite leur dire que le passé ne peut être changé, mais que nous pouvons contrôler notre avenir … Nous ne sommes pas des victimes, nous sommes des vainqueurs du HIV. »

17342726_1247281608700890_6457498631276143604_n

Son souhait est de vivre longtemps et heureuse, mais aussi de continuer à déstigmatiser le virus du Sida : “J’aimerais vraiment que les personnes atteintes du virus regardent mon histoire et reprennent confiance pour ceux qui se sentent affaiblis…  il y a une vie après le diagnostic du VIH. Faites moi confiance, ça n’a pas été facile, mais je suis là ”.

Par Céline Bernath

Les + populaires