7 questions autour de l’intimité féminine

L’intimité féminine demeure aujourd’hui encore un sujet tabou entouré de mystère. En parler dans les moindres détails est encore embarrassant pour de nombreuses femmes, même s’il s’agit d’en parler à un médecin, de peur d’être faussement jugée. Pourtant le vagin reste un organe comme un autre, et à ce titre, doit être démystifié. Dans cet article, nous revenons sur 7 interrogations autour du vagin.

1- La douche vaginale est-elle indispensable?

Il s’agit de l’introduction d’un liquide (eau claire ou savonneuse ou antiseptique) dans le vagin, souvent à l’aide d’une poire à lavement. Si la douche vaginale doit se cantonner à un but strictement thérapeutique, nombreuses sont les femmes qui la pratiquent quotidiennement pour avoir une hygiène irréprochable. Pourtant, les médecins n’ont de cesse d’alerter sur la dangerosité de cette pratique au quotidien qui génère une perturbation de la nature de la flore vaginale et de ses fonctions autonettoyantes. Pire, cela représente un risque d’introduire dans votre vagin des bactéries conduisant parfois à des infections de l’utérus ou des trompes, avec un réel risque de stérilité. Il existe de nombreux produits pour nettoyer votre intimité sans pour autant l’agresser. Ces produits, en gels, liquides, lingettes, sont spécifiques à la vulve (zone externe du sexe féminin). Ils sont spécialement formulés pour nettoyer et rafraîchir la zone intime de la femme.

2- Faut-il utiliser du savon ou  simplement de l’eau?

Ni l’un , ni l’autre. Le vagin et la vulve sont des zones extrêmement sensibles. Le savon classique est souvent composé de suif, de lard, de différentes huiles et de lessive. Des éléments qui conduisent à un produit au pH élevé, s’avérant agressif et irritant pour la zone vaginale. Par ailleurs, l’eau seule ne suffit pas à donner cette sensation de fraîcheur, car la plus grande concentration de glandes sudoripares (sécrétant la chaleur) sont situées dans le vagin. Et même si la sueur en elle-même ne provoque pas d’odeur, elle interagit tout de même avec les bactéries présentes dans la peau. Et c’est cette interaction qui génère les odeurs parfois désagréables. Dans ces deux cas, utilisez des nettoyants aux formules extra-douces, avec un pH équilibré pour vous procurer la fraîcheur dont vous avez besoin.

3- Est-ce normal d’avoir des pertes vaginales?

Les pertes vaginales jouent un rôle important dans le système reproducteur de la femme. Tout d’abord, ces pertes sont, d’une manière générale normales, saines et nécessaires à l’équilibre de l’organe reproducteur féminin. Toutefois, si ces pertes se produisent de manière anormale que d’ordinaire, alertez immédiatement votre gynécologue.

4- Que faire contre une odeur désagréable? 

Le vagin a une odeur distincte qui est unique pour chaque femme. Cette odeur est due aux glandes sudoripares, à l’activité physique, au cycle menstruel et parfois même à l’alimentation. Lorsque l’odeur de votre intimité devient plus intense et plus désagréable que d’habitude, cela peut être causé par un déséquilibre hormonal, qui intervient souvent à la puberté, la ménopause, la grossesse. Mais cela peut être le cas suite à la contraction d’une maladie sexuellement transmissible ou d’une hygiène intime inadéquate ou excessive. Si vous vous trouvez dans l’un de ces cas, confiez-vous sans crainte à votre médecin.

5- Qu’est qu’une infection vaginale à levures? 

C’est un problème fréquent qui touche pratiquement toutes les femmes au moins une fois dans leur vie. Heureusement cela reste un problème de santé bénin, qui généralement n’a pas de conséquences. L’infection à levures est causée par des champignons. Elle entraîne des démangeaisons au vagin et à la vulve, des pertes plus blanchâtres, plus épaisses ou plus odorantes, des sensations de brûlures quand on urine ou lors des relations sexuelles, des rougeurs ou des douleurs. Dans ce contexte, il est impératif de consulter votre pharmacien ou votre médecin pour bénéficier d’un traitement efficace.

6- Faut-il se laver après les relations sexuelles?

Laver votre vagin après un rapport sexuel ne diminue en rien le risque de maladies sexuellement transmissibles. Au contraire, comme évoqué précédemment, la douche vaginale ne peut qu’augmenter le risque d’infection à cause d’une possible déstabilisation de la flore vaginale. Le meilleur moyen de vous protéger de ces maladies reste encore l’utilisation du préservatif, masculin ou féminin.

7- Faut-il raser ou épiler entièrement les poils pubiens?

L’épilation est une pratique de beauté incontournable pour rester séduisante. Pourtant, un retrait total des poils a des conséquences. Les poils pubiens sont là pour une raison. Ils agissent comme une barrière contre les frictions et contribuent à empêcher les bactéries d’entrer dans le vagin et de causer des infections vaginales ou urinaires. Alors n’hésitez pas à garder ne serait-ce qu’un duvet pour le bien de votre santé intime.

Auzouhat Gnaoré

Les + populaires