5 mannequins qui ont bouleversé les codes de la beauté

Le milieu de la mode définie et impose les codes de beauté et d’esthétiques au reste de la population, en particulier aux femmes, et ce depuis de nombreuses années. Des critères qui en général, il faut le reconnaître, se rapprochent plus des femmes caucasiennes. De ce fait, il est donc difficile pour les femmes noires de s’y reconnaître et pour les mannequins noires d’y percer. Bien sûr, on peut toujours citer Naomi Campbell ou encore Iman Bowie, qui y accompli des carrières sans précédent et qui sont aujourd’hui considérées comme de véritables légendes. Pourtant, ces deux noms ne suffisent pas à combler le manque d’ouverture et de diversité dans ce milieu. Pourtant, ces dernières années, certains mannequins ont franchi des barrières infranchissables, en imposant leurs beautés authentiques. Voici donc cinq mannequins qui ont bouleversé les codes de beauté de la mode.

Alek Wek

Alek-Wek-

D’origine sud-soudanaise, elle est l’un des premiers mannequins à la peau foncée et aux traits négroïdes à connaître la notoriété. Tranchant radicalement avec la beauté dite « classique », Alek Wek suscite l’intérêt des photographes et des créateurs qui en font rapidement une coqueluche. Elle défile et devient l’égérie de nombreuses marques et collectionne les couvertures. Elle devient une inspiration et un modèle pour de nombreuses jeunes femmes noires, dont une certaine Lupita Nyongo’o.

Winnie Harlow

b85717e4-c6fc-4989-9fa6-547b95098568-2060x1236-750x375

C’est en 2014 que Winnie Harlow se fait remarquer dans l’émission de téléréalité American Next Top Model. Sa spécificité ? Elle est atteinte de vitiligo, avec la particularité d’une disposition parfaitement symétrique de ses tâches de dépigmentations. Même si elle ne remporte pas le concours, elle gagne un démarrage en trombe de sa carrière. Elle a depuis été l’égérie de marques telles que Diesel, Desigual et Swarovski et a posé pour Glamour, i-D ou encore Cosmopolitan.

Nykhor Paul

Screenshot_2015-09-14-12-05-25-600x400

Egalement Soudanaise, Nykhor Paul fuit le Soudan dans son enfance pour finalement s’installer avec sa famille aux Etats-Unis en 1998. Elle a notamment défilé pour Vivienne Westwood, Rick Owens ou encore Louis Vuitton. Mais c’est surtout pour son militantisme que la jeune femme s’est fait connaître par le public. En 2015, c’est via son Instagram qu’elle dénonce le traitement subi par les mannequins noirs, fustigeant les équipes de maquillages pour leur manque de savoir-faire et notamment l’absence des produits et des couleurs appropriées pour les femmes noires.

Thando Hopa

thando-hopa-is-the-albino-model-flying-the-flag-for-diversity-body-image-1496244185

On peut la décrire comme un véritable ovni dans la sphère de la mode. D’origine Sud-Africaine, Thando Hopa est le premier mannequin africain atteint d’albinisme à connaître une renommée mondiale. Elle est notamment l’égérie des cosmétiques Vichy. Elle est un véritable symbole, car outre la discrimination courante, les albinos souffrent des croyances mystiques africaines qui leur octroient des pouvoirs surnaturels. Aussi, ils en deviennent des proies pour ceux qui y croient. Thando Hopa a grandi au sein d’une famille instruite qui a inculqué l’acceptation de sa différence. La belle exerce aussi en tant qu’avocate à la cour de justice de Johannesburg.

Maria Borges

Maria-Borges-est-le-nouveau-visage-de-L-Oreal-Paris-!

S’il y en a bien une à qui tout semble réussir, c’est bien Maria Borges. Elle devient le tout premier mannequin noir à défiler avec ses cheveux naturels au très select show de Victoria’s Secrets. Une avancée significative dans ce défilé-spectacle mondialement connu, qui met plus en avant le corps de ses mannequins que les tenues légères qu’elles arborent. En 2017, elle aussi devenue la nouvelle égérie des cosmétiques L’Oréal.

Auzouhat Gnaoré

 

Les + populaires